Michel Platini estime qu’il est temps pour Blatter de partir

Michel Platini au cours de la conférence de presse, 28 mai
Michel Platini au cours de la conférence de presse, 28 mai

Au cours de la conférence de presse à Zurich, Michel Platini, président actuel de l'UEFA, a indiqué que malgré son amitié pour Sepp Blatter, ce dernier doit démissionner de son poste car la «FIFA ne mérite pas d’être traitée comme ça».

Il a aussi souligné  que cet incident n’influencera pas les élections du nouveau président de la FIFA, qui ne seront pas boycottées.

Le prince jordanien Ali ben al-Hussein, également candidat au poste de président recevra le soutien des 46 membres de l’Union des associations européennes de football (UEFA), a indiqué Platini.

L’UEFA pourrait renoncer à ses sièges au Comité exécutif de la FIFA si Blatter remporte la victoire aux élections internes, la décision sera prise dans dix jours.

M. Platini a aussi partagé le sentiment d’affection qu’il éprouve envers Blatter. «J’ai le sentiment que mon ami a un problème et c’est ma tâche de le lui dire», a-t-il répondu à la question de savoir pourquoi il a conseillé à son ami de partir.

D’après Platini, Blatter veut jouer à un jeu : répartir le nombre de places entre les confédérations à la Coupe du monde après les élections, pour faire monter la pression. «Mais il y a une ligne rouge à ne pas dépasser, c’est le nombre de nos places [les places de l’UEFA] à la Coupe du Monde. En 2018, il y aura 13 équipes plus la Russie; en 2022, il y en aura 13, c’est ce qui ne doit pas être changé, nous ne le permettrons pas. Nous aurions pu demander plus de places, regardez combien d’équipes [européennes] sont au sommet du classement de la FIFA, mais nous ne le ferons pas.

Platini, «dépité» et «écœuré» par la situation à la FIFA, a indiqué qu'un changement de président était nécessaire, parce que cela constitue «la seule façon de changer la FIFA». Si Blatter l’emporte, l’UEFA organisera une rencontre à Berlin pour discuter l’avenir de ses relations avec la FIFA, a indiqué le président.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales