Le secrétaire belge à la Migration partage un GIF jugé raciste sur Facebook… et se fait incendier

© Capture d'écran Facebook - Theo Francken

Les élus belges ont unanimement condamné le «dérapage» du secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration Theo Francken, qui avait publié une vidéo parodique où on le voit poser une ventouse sur la tête d’un homme noir avant de l’expulser d’un bateau.

Tolérance zéro

Il ne sera resté que quelques heures sur la page Facebook officielle de Theo Francken. En effet, le petit spot parodique, dont le slogan «Tolérance Zéro» a été emprunté la marque de soda «Coca-cola Zéro», n’a visiblement pas fait rire tout le monde.

A l’origine de la controverse, un homme affublé de la (fausse) tête du secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration débarque sur un bateau, fonce sur un homme de couleur et lui place une ventouse sur la tête, avant de l’éjecter dans les airs.

Si la séquence se voulait satirique, comme l’a expliqué sur Twitter l’auteur du controversé GIF, Roberto Salvador, Theo Francken ne s’en est pas moins amusé.

«Regardez ce que j'ai trouvé. Tolérance zéro, c'est marrant :-))», s’est-il réjoui en néerlandais dans le commentaire qui accompagnait sa publication, le 26 septembre au soir.

© Capture d'écran Facebook - Theo Francken

On ne peut pas plaire à tout le monde

Mais ce qu’ignorait sans doute le cabinet du secrétaire d’Etat, qui gère sa page Facebook, c’est que la petite vidéo allait susciter un véritable tollé sur les réseaux sociaux… Le poussant à retirer la publication polémique dès le matin du 27 septembre.

Le politiquement correct n'a pas de frontière, à ce que je constate

En effet, à côté des quelque 500 mentions «J’aime» récoltées, certains n’ont pas caché leur désapprobation quant au post, notamment la page Facebook du groupe antifasciste «Veille antifa Liège», qui s’est réjoui de son retrait.

© Capture d'écran Facebook - Veille antifa Liège

Les commentaires laissés sous le GIF n’étant pas non plus toujours élogieux, le responsable de la page de Theo Francken a même pris le soin d’y répondre : «Porter plainte contre un petit film ironique ? Je n'y pense pas du tout. Donc, le moindre petit film dans lequel un non-blanc serait arrêté serait raciste ? Le politiquement correct n'a pas de frontière, à ce que je constate. […] Ce n'est pas parce que vous combattez le racisme que l'on doit accepter toutes les formes d'antiracisme.»

A l’unanimité, les élus montent au créneau

Après les internautes, de nombreux politiques belges ont réagi, en qualifiant de «dérapage» la publication du secrétaire d’Etat, qu’ils ont vivement critiqué.

Vous nous faites vomir Monsieur Francken

«Ce qui est inacceptable, c'est qu'un ministre puisse considérer l'expulsion d'êtres humains comme un jeu dont il peut se gausser sur les réseaux sociaux», a tempêté le député fédéral du parti Ecolo, Benoît Hellings.

Sur Twitter, Catherine Fonck, du parti centriste cdH, a quant à elle déploré «le GIF que le Secrétaire d'Etat à l'asile du gouvernement belge a donc partagé ce matin, sous la responsabilité du Premier Ministre».

Le député PS Ahmed Laaouej a pour sa part directement apostrophé Theo Francken : «Vous vous croyez drôle ? Vous nous faites vomir.»

 

Enfin, Marco Van Hees, député du parti d’extrême gauche PTB a dénoncé «le racisme ouvert du monde politique».

Lire aussi : Le secrétaire d’Etat belge aux Migrations «fâché» que les réfugiés se plaignent de leurs conditions

L'homme apparaissant dans la vidéo porte plainte contre Theo Francken

Après la polémique, l’homme noir que l’on voit se faire «expulser» dans la séquence, n’a pas tardé à se manifester.

Omar, Sénégalais de 34 ans, qui réside en France depuis une quinzaine d’années et milite pour la cause des sans-papiers, a en effet indiqué qu’il se rendrait en Belgique pour y déposer une plainte contre le secrétaire d’Etat, rapporte le média belge RTBF.

Si le trentenaire n’en veut pas au créateur de l’animation humoristique, il s’est en revanche dit choqué que Theo Francken puisse le reprendre pour véhiculer un tel message.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales