Malgré l'insulte de Duterte à Obama, les USA et les Philippines mèneront des exercices militaires

Malgré l'insulte de Duterte à Obama, les USA et les Philippines mèneront des exercices militaires © Romeo Ranoco Source: Reuters
Un militaire américain et des soldats philippins

Les militaires philippins et américains maintiendront leurs manœuvres, alors que le président philippin a, il y a peu qualifié Barack Obama de «fils de pute» et parlé d'expulser les forces américaines. Des insultes que les USA ont préféré d’ignorer.

Les simulations de guerre PHIBLEX 33 se dérouleront du 4 au 12 octobre sur les îles philippines de Luçon et de Palawan. Selon l’ambassade des Etats-Unis à Manille, l’initiative d’inviter les troupes américaines à prendre part aux exercices militaires est venue des militaires philippins et a été accueillie favorablement par le partenaire américain. «L’échange d’expertise et le développement de notre ancienne alliance de sécurité représente une pierre angulaire de la sécurité et la stabilité dans la région depuis des décennies», a déclaré le brigadier général américain John M.Jansen.

Un total de 1 400 soldats américains, déployés habituellement à Okinawa, au Japon, et 500 militaires philippins prendront part à divers exercices : débarquements amphibies, tir réel, et efforts d’assistance humanitaire.

Ces manœuvres doivent se dérouler alors que, plus tôt en septembre, Rodrigo Duterte a qualifié le président américain de «fils de pute», l'intimant de ne pas lui donner des leçons sur les droit de l’Homme et les méthodes qu'il utilise dans sa lutte contre le trafic de drogue. Il a nié par la suite avoir tenu de tels propos. 

Le président philippin a aussi appelé à expulser les forces spéciales américaines de l’île philippine de Mindanao où Washington aide le gouvernement américain à lutter contre des islamistes. Environ 1 200 soldats des forces spéciales américaines se trouvent sur l’île depuis 2002.

Lire aussi : Philippines : Duterte ne veut plus des forces spéciales américaines chez lui

Washington a choisi d’ignorer les insultes du président philippin, Barack Obama déclarant que les Philippines restaient un allié important des Etats-Unis.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»