Manifestation de Black Lives Matter en Caroline du Nord : sept policiers et un manifestant blessés

Source: Reuters

Aux Etats-Unis, le gouverneur de Caroline du Nord a décrété l'état d'urgence en raison des violences qui ont éclaté lors de nouvelles manifestations à Charlotte. Un homme blessé par balle se trouverait dans un «état critique».

Pour la deuxième nuit consécutive, des manifestations ont lieu en Caroline du Nord, et notamment dans la ville de Charlotte. Des centaines de manifestants indignés par la mort d'un noir tué par un policier ont investi les rues.

Les débordements entre manifestants et policiers ont éclaté quand quelques manifestants se sont mis à briser des vitres et lancer des projectiles en direction des forces de l'ordre, qui ont alors fait usage de gaz lacrymogènes.

D’après des responsables de la mairie de Charlotte, au moins sept policiers et un manifestant ont déjà été blessés. Les médecins qualifient de grave l’état de ce dernier, blessé par balle. Pour le moment, il se trouve «sous assistance respiratoire».

Le correspondant de CNN, Ed Lavandera, a été vu être poussé par un inconnu et tombant à terre lors de son émission en direct.

Le gouverneur de l’Etat de Caroline du Nord, Pat McCrory, a décrété l'état d'urgence. «L'initiative de déployer la Garde nationale et la police autoroutière a été prise pour aider la police locale de Charlotte», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Ces 48 heures de manifestations ont pour origine la mort de Keith Lamont Scott, un homme afro-américain de 43 ans, victime, selon eux, d'une «bavure flagrante». La police a déclaré qu’il avait été blessé par balle alors qu'il refusait de lâcher une arme de poing. Ses proches, eux, affirment qu'il n'avait qu'un livre en main.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales