Grand ménage à Molenbeek : près de 90 associations démantelées pour leurs liens avec l'islamisme

Source: Reuters

Pas moins de 90 associations ont été dissoutes dans la commune de Molenbeek et des dizaines d’enquêtes sont encore en cours dans le cadre de la lutte contre le djihadisme. La ville compte près de 1 570 associations sportives et culturelles.

En 2014, le procureur général de Bruxelles Johan Delmulle lançait le projet BELFI. L'objectif ? Partir à la chasse aux fraudes sociales des ressortissants belges partis vers la Syrie et effectuer des contrôles dans les diverses associations proches des filières djihadistes. 

Ce vendredi 2 septembre, le résultat de ces enquêtes a été présenté à la presse : huit opérations ont permis de contrôler 26 lieux de Molenbeek, dont des cafés, des clubs de sports, des commerces, des mosquées et des écoles coraniques. Parmi ceux-ci, 17 n’étaient pas en règle et trois mosquées ainsi qu’une école clandestine ont été fermées.

En tout, près de 90 associations à but non lucratif ont été dissoutes par les autorités belges. 

La commune de Molenbeek est considérée comme une plaque tournante des réseaux islamistes de Belgique. Salah Abdeslam, qui a participé aux attentats de Paris, provenait notamment de ce quartier bruxellois.

En mai 2016, les autorités belges avaient ordonné la fermeture d'une école coranique clandestine, toujours à Molenbeek. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales