«Brexit veut dire Brexit» : Theresa May déclencherait la sortie de l’UE sans vote du parlement

Theresa May Source: Reuters
Theresa May

Le Premier ministre britannique ne solliciterait pas le vote du législatif sur le Brexit, rapporte The Telegraph. Cette décision décevrait les opposants au Brexit qui affirment que la sortie de l’UE doit être soumise à l’aval du Parlement.

Un coup dur pour les opposants au Brexit. Theresa May voudrait éviter que le Parlement britannique se prononce sur la sortie de l’Union européenne, révèle The Telegraph. Ayant consulté des juristes, le Premier ministre envisagerait selon le journal britannique de recourir à l'article 50 du traité sur l'Union européenne qui explicite le mécanisme de retrait volontaire et unilatéral d'un pays de l'UE. Les opposants au Brexit seraient ainsi dans l'impossibilité de bloquer ce processus.

Une mesure aussi ferme peut s'explique par la position de Theresa May sur la question : «Brexit veut dire Brexit». Selon une source du Telegraph, elle ne veut pas offrir aux anti-Brexit l'opportunité d'un vote au Parlement qui pourrait retarder ou même annuler la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. «Le Premier ministre a été absolument clair, le peuple britannique a voté et maintenant, elle va s'attacher à concrétiser le Brexit», a confié au Telegraph une source du 10, Downing street.

C’est sans doute une nouvelle déprimante pour ceux qui espéraient utiliser le Parlement pour ralentir la procédure de sortie. Selon le journal britannique, 480 parlementaires sur 650 sont contre la sortie du pays de l’UE, ce que signifie que le processus de sortie pourrait bel et bien prendre de longues années. Les opposants au Brexit estiment que les résultats du référendum n'ont qu'une valeur consultative et que la sortie de l’UE doit être votée par le Parlement.

Le 23 juin dernier, lors du référendum sur le Brexit, 51,9% des Britanniques ont voté en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Le taux de participation s'est élevé à 72,2%.

 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales