«Cocks not glocks» : des étudiants texans protestent contre le port d'arme... avec des sextoys

© Reuters Source: Reuters

Des centaines d'étudiants ont protesté contre la loi «campus carry» permettant aux titulaires d'une licence et âgés de 21 ans de porter une arme à feu à l'université. Pour cela, ils se sont présentés sur le campus en brandissant des godemichets.

Tandis que sur les campus américains l'année universitaire est sur le point de reprendre, des groupes d'étudiants ont décidé de protester à leur façon contre la loi «campus carry». Ils se sont mis à distribuer des dizaine de godemichets en pleine rue, leur but étant de montrer l'absurdité de l'autorisation du port d'armes, alors même que tout élève se présentant sur le campus muni d'un sextoy est susceptible d'être immédiatement sanctionné.

La nouvelle loi, adoptée l'an dernier par les législateurs républicains, majoritaires au Texas, permet aux possesseurs d'armes à feu titulaires d'une licence officielle et ayant atteint leur majorité (21 ans), de porter des armes de poing non-apparentes dans la plupart des endroits publics, notamment sur les campus universitaires, les dortoirs et même les salles de classe.

Pour témoigner du paradoxe, les manifestants se sont rassemblés godemichets à la main ou fixés à leur sacs à dos. «Ici [au Texas], nous avons des lois absurdes qui vous disent par exemple que vous ne pouvez pas apporter un godemichet sur le campus, mais qui vous autorisent à y venir armé. Nous nous sommes dit que nous allions lutter contre l'absurde par l'absurde», a déclaré dans une vidéo postée sur Facebook Rosie Zander, une étudiante en Histoire de 20 ans.

«Nous voulions quelque chose d'amusant et à travers quoi les gens puissent vraiment s'engager. Les gens de notre âge n'arrivent pas à se décider à voter et à participer à la vie politique. Pourtant, c'est si simple», a-t-elle ajouté, citée par The Guardian.

Debout près d'une pile de cartons vides et de ce qui pourrait s'apparenter à une installation décorative faite de phallus en silicones de toutes les tailles possibles et imaginables, Rosie Zander a assuré que l'association «Cocks not glocks» avait distribué plus de 5 000 sextoys en cinq jours. Les godemichets ont été offerts aux étudiants par des sex shops pour soutenir leur action.

Le mouvement «Campus Dildo Carry» avait débuté l'année dernière, lorsque Jessica Jin, de l'Université du Texas, avait organisé une manifestation visant à faire une satire de la situation qui autorise le port d'arme, mais pas des jouets sexuels sur les campus universitaires, en raison d'un stricte code moral.

Lire aussi : Une cargaison de godemichés jaillit d'un coffre à Moscou, la circulation perturbée

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales