Clinton taxe Poutine de «parrain du nationalisme extrême», Assange dénonce son hystérie antirusse

Julian Assange Source: Reuters
Julian Assange

Après la dernière sortie véhémente de la candidate démocrate à la Maison Blanche à l’encontre de la Russie, le fondateur de Wikileaks Julian Assange l’a comparée à un sénateur anticommuniste des années 1950.

En s’adressant à la chaîne de télévision Fox News via une vidéoconférence depuis l’ambassade équatorienne à Londres, Julian Assange a accusé Hillary Clinton d’engendrer «une sorte d’hystérie néo-Maccarthyste» en référence à Joe McCarthy, sénateur américain anticommuniste dans les années 1950. «Elle s’est accrochée à une sorte d’hystérie néo-Maccarthyste et utilise cela pour diaboliser la campagne de Trump», a-t-il confié au média américain.

Hillary Clinton a décoché des flèches contre Donald Trump lors de son dernier rassemblement du 25 août dans le Nevada, quand elle a accusé le candidat républicain d’entretenir des liens avec la Russie. Vladimir Poutine a également été pris pour cible pour l’occasion, lorsqu’elle l’a qualifié de «parrain du nationalisme extrême».

Ce n’est pas la première fois qu’Hillary Clinton agit de la sorte envers la Russie. Le mois dernier, la candidate démocrate a déclaré que la Russie était responsable du piratage des emails du Comité national démocrate (CND) publiés par Wikileaks. Ils ont révélé des accointances entre le parti et des personnalités des médias grand public ainsi que la collusion entre le Parti démocrate et la campagne de Clinton visant à écarter son adversaire Bernie Sanders lors de la course à la présidence.

Lire aussi : Assange : les preuves américaines que Moscou est derrière le piratage du CND sont circonstancielles

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales