Prise de Palmyre : Daesh commence à exécuter des habitants (VIDEO)

Ruines antiques à Palmyre Source: Reuters
Ruines antiques à Palmyre

Après avoir pris le contrôle de la cité antique syrienne de Palmyre dans une bataille qui aura duré 9 jours, le groupe islamiste Daesh (Etat islamique) a commencé à exécuter des civils, rapporte l’Observatoire syrien pour les droits de l’homme.

«L’Etat islamique a exécuté 17 personnes, dont des civils et des combattants loyalistes. Au moins quatre d’entre eux ont été décapités», a fait savoir à l’AFP le directeur de l’Observatoire syrien pour les droits de l’homme, Rami Abdel Rahman. Selon lui, ils ont été accusé de collaboration avec le régime : les civils travaillaient dans le conseil administratif local, alors que les combattants faisaient majoritairement partie des Forces nationales de défense, une milice pro-gouvernementale.

Selon les informations de l’AFP, Daesh a également interdit aux habitants locaux de quitter leurs maisons alors que les terroristes procèdent à des fouilles pour retrouver d’autres loyalistes.

Selon la vidéo publiée sur le site de Daesh le 21 mai, après être entrés dans Palmyre, les combattants djihadistes se sont mis à arracher des murs les portraits de Bachar al-Assad.

D’après les données de l’ONU, presque un tiers de la population de Palmyre, qui a compté jusqu’à près de 200 000 habitants, s’est enfui face à l’avancée des djihadistes. Dans la bataille acharnée pour la ville qui a commencé le 13 mai, au moins 460 personnes ont été tuées, y compris 49 prisonniers exécutés par Daesh, et neuf enfants.

En savoir plus : Palmyre, chronique d'une chute annoncée

En s’emparant de Palmyre, l’Etat islamique (EI) a également pris le contrôle de la fameuse prison de Tadmor, où le gouvernement syrien plaçait les opposants au régime qui étaient régulièrement torturés. Selon un activiste de Homs, même si les autorités ont transféré une grande partie des détenus au début de l’avancée des groupes djihadistes sur la ville, des milliers de personnes étaient restées emprisonnées dont beaucoup viennent d’être libérés par Daesh.

L’EI contrôle désormais plus de la moitié du territoire syrien, de même que la plupart de ses gisements pétroliers, a fait savoir de l’Observatoire syrien pour les droits de l’homme. La vente de pétrole brut apporte rentrées financières régulières aux terroristes. De plus, Palmyre, qui est la première grande ville que Daesh a réussi à prendre sous son contrôle, est un carrefour très important puisque la ville est située sur l’axe reliant Homs à Damas. Elle est en outre, une halte importante sur la route qui mène vers l’Irak.

En savoir plus : Daesh aurait pénétré la cité antique de Palmyre après avoir pris le contrôle de la ville

Le sort de la ville de Palmyre, le «berceau de l’humanité» qui abrite une très importante cité antique, vieille de 2 000 ans, inquiète beaucoup la communauté internationale. Avant la guerre, la ville-oasis dans le cœur du désert syrien était une destination touristique très prisée.

Cette année, les combattants de Daesh ont déjà détruit l’ancienne ville de Nimroud et les trésors du musée irakien de Mossoul. L’UNESCO considère actuellement que six localités classées au patrimoine mondial, dont Palmyre, sont en danger.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales