L’Irak donne accès à son espace aérien à la Russie pour la lutte contre Daesh

Un bombardier russe Source: Sputnik
Un bombardier russe

Bagdad a autorisé les bombardiers russes à utiliser son espace aérien dans le cadre de la lutte contre Daesh. Lors de cette annonce, le Premier ministre irakien a aussi souligné l'efficacité et la précision des sorties aériennes de l'armée russe.

«Nous avons ouvert notre ciel à la Russie sous certaines conditions…J’ai autorisé les bombardiers [russes] à passer parce que nous en avons reçu des informations claires. Ils effectuent des frappes précises et évitent les morts parmi des civils», a déclaré le Premier ministre irakien Haider al-Abadi lors d’une conférence de presse à Bagdad. Il a souligné que des avions russes utiliseraient des couloirs déterminés pour traverser la frontière pour leurs frappes aériennes, mais qu'ils ne survoleraient pas les villes irakiennes.

Cette autorisation a été délivrée pour lutter contre Daesh en Syrie, selon le Premier ministre irakien. «Daesh tue des civils irakiens, a saisi des villes irakiennes […]. La Syrie est un pays voisin de l’Irak, et nous avons une certaine responsabilité dans la défense de la population civile en Syrie», a ajouté Haider al-Abadi.

De plus en plus de pays de la région soutiennent la Russie dans sa lutte contre Daesh. La décision de l’Irak intervient après celle de l’Iran de laisser la Russie utiliser son aéroport militaire d'Hamadan.  Le 16 août, des bombardiers russes ont frappé les positions de Daesh dans trois provinces de Syrie après avoir décollé de cet aérodrome.

La Russie est engagée dans une opération antiterroriste en Syrie depuis le 30 septembre 2015 à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Son aviation bombarde les positions de Daesh en Syrie et elle fournit un soutien aérien aux troupes terrestres du gouvernement qui luttent contre les terroristes.

Lire aussi : Des bombardiers russes détruisent une usine d'armement chimique de Daesh près de Racca (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales