Cisjordanie : une opération de perquisition de Tsahal fait au moins 40 blessés palestiniens

Checkpoint de l'armée israélienne au camp d'al-Fawwar en juillet 2016 Source: AFP
Checkpoint de l'armée israélienne au camp d'al-Fawwar en juillet 2016

L'armée israélienne a mené une opération de perquisition dans le camp de réfugiés de Fawwar près d'Hébron. Les heurts ont éclaté quand un important convoi de véhicules militaires israéliens a pénétré dans le camp à l'aube.

Selon les habitants du camp, les soldats ont pénétré à l'aube dans le camp de réfugiés qui compte près de 10 000 habitants et mené des perquisitions. Le mur d'une maison aurait été démoli.

«Des émeutes ont éclaté et des dizaines de palestiniens ont jeté des pierres et des engins explosifs improvisés», selon une porte-parole de l'armée israélienne citée par l'AFP. Cette dernière a également confirmé une opération visant, selon elle, à découvrir des ateliers d'armement. Deux pistolets auraient ainsi été saisis parmi d'autres armes et munitions.

Les affrontements avec les soldats israéliens se sont poursuivis plusieurs heures avant que le calme ne revienne, faisant plus de 40 blessés selon l'agence de presse russe Sputnik. L'organisation humanitaire du Croissant-Rouge fait état quant à elle de blessés en majorité atteints par des balles en caoutchouc mais aussi par des balles réelles.

Colonisation de la Cisjordanie sous protection militaire

Le 2 juillet dernier, l'armée israélienne avait bouclé le camp en même temps et les villages environnants, ce après une série de violences et d'attaques qui avaient émaillé la fin du mois de juin dernier. L'UNRWA, agence de l'ONU en charge des réfugiés palestiniens, avait alors accusé l'armée israélienne d'infliger une punition collective aux quelque 10 000 habitants de ce camp proche d'Hébron. Le camp venait d'être rouvert par l'armée israélienne le 26 juillet dernier.

Plus grande agglomération de la Cisjordanie avec plus de 200 000 habitants, Hébron est devenue une poudrière depuis que 500 colons israéliens se sont installés en plein centre historique de la ville. Les colons sont protégés et barricadés sous haute protection militaire derrière une zone tampon interdite d'accès aux Palestiniens. Les colonies israéliennes sont considérées comme illégales par l'ONU. 

Lire aussi : Israël autorise la construction de 800 nouvelles habitations dans les territoires occupés

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales