Vienne : croyant perturber une réunion kurde, des nationalistes turcs atterrissent chez des serbes

© Fabian Bimmer Source: Reuters

Sur fond de tensions communautaires, un groupe turc anti-communiste pensait avoir pris d'assaut une réunion de la Fédération des travailleurs kurdes (ATIGF). Mais, la salle était utilisée par un groupe de Serbes qui célébraient un anniversaire.

Les deux groupes se sont retrouvés dans la confusion la plus totale. Les nationalistes turcs, subjugués et voyant que le groupe d'en face ne ressemblait pas vraiment à des communistes kurdes a fini par demander : «Vous êtes Kurdes ou pas?». Les Serbes ont bien évidemment répondu qu'ils étaient serbes.

Courroucés par leur propre erreur et frustrés de n'avoir pu mener à bien leur assaut faute d'ennemis identifiés, les nationalistes turcs ont tout de même arrachés les affiches qui se trouvaient dans le hall d'entrée de la salle, dégradé du matériel et mis le feu à la cage d'escalier.

L'incendie a été rapidement éteint par le groupe de Serbes. «Une catastrophe a été probablement évitée», a déclaré au quotidien autrichien Kurier Nadir Aykut, porte parole de l'ATIGF.

Les fêtards serbes auraient assuré à ce dernier que les nationalistes turcs leur avaient promis de «revenir avec 50 personnes supplémentaires et de tout brûler». 

Toujours selon le porte-parole de l'ATIGF, les agents de police présents sur place ont déclaré que le bureau de la protection de la constitution et du contre-terrorisme avait été informé de l'incident. Pourtant, peu de temps après, un porte-parole de la police a indiqué avoir pris connaissance des faits par les médias. 

Des tensions communautaires exportées jusqu'en Europe

En Turquie, le conflit entre nationalistes turcs et indépendantistes kurdes dure depuis plusieurs décennies. En 2016, les tensions ont atteint leur pic lorsque Recep Tayyip Erdogan a exclu de nouveaux pourparlers de paix avec le Parti des travailleurs du Kurdistan [PKK]. 

Depuis plusieurs semaines, les tensions communautaires entre turcs et kurdes ont gagné l'Europe où vivent des centaines de milliers de membres de ces deux communautés. 

La communauté turque de Vienne a ainsi vivement protesté contre le coup d'Etat avorté du 15 juillet en Turquie et apporté publiquement son soutien au président turc Recep Tayyip Erdogan. Certains manifestants ont même attaqué un restaurant kurde dans le centre-ville de Vienne.

Les politiciens autrichiens ont dénoncé cette vague de tensions, ajoutant que le président Erdogan ne devrait pas encourager les manifestations de soutien en Europe. Certains politiciens autrichiens sont allés jusqu'à demander aux habitants de retirer des drapeaux turcs de leurs fenêtres.

Le 31 juillet, à l'appel de l’Union des démocrates européens turcs (UETD), favorable au président Recep Tayyip Erdogan, environ 40 000 personnes ont défilé à Cologne pour manifester leur soutien au gouvernement turc.

Selon Nadir Aykut, les Turcs vivant à l'étranger sont «manipulés» par les médias officiels du gouvernement turc et qui sont «la seule source d'information disponible».

Lire aussi : De nombreux incidents en France après la tentative de coup d'Etat en Turquie (VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales