Des journalistes de RT au centre des tirs à côté de Donetsk (VIDEO)

Les journalistes de RT Roman Kossarev et Anna Knichenko.
Les journalistes de RT Roman Kossarev et Anna Knichenko.

Les journalistes de RT Roman Kossarev et Anna Knichenko ainsi que leur équipe de tournage se sont retrouvés au centre des tirs d'artillerie à Ouglegorsk, près de Donetsk.

Les journalistes russes des chaînes de télévision Rossiya et RT se sont retrouvés  sous le feu de l’artillerie près de Debaltsevo dans la région de Donetsk alors qu'ils tournaient un reportage sur l’évacuation de la population civile de la zone d'affrontement.


« Nous avons été témoins des combats qui ont commencé pendant l’évacuation des civils du village de Chernukhino », a raconté Artyom Kol, correspondante de la chaîne de télévision Rossiya cité par TASS. « Nous ne sommes pas blessés mais un habitant de Chernukhino a été blessé à la jambe.  Il est maintenant à l'hôpital ».

L’équipe de la chaîne de télévision Rossiya a posté sur Instagram une photo prouvant qu’ils étaient sains et saufs.

« Trois personnes ont été blessées pendant l’évacuation de Chernoukhino », a déclaré Sergueï Ivanouchkine, chef des services d’urgence de la République autoproclamée de Lougansk. Les troupes gouvernementales, selon lui, ont violé le cessez-le-feu.

L’équipe de RT avec les correspondants Roman Kossarev et Anna Knichenko assistait près d’un poste de contrôle au départ d’un bus rempli de réfugiés quand elle a été surprise par des tirs.

Les milices locales avaient proposé un cessez-le-feu à compter du 6 février à 9 heures (heure locale)   afin de créer un couloir humanitaire permettant aux civils de Debaltsevo de quitter la zone des combats.

La proposition d’un cessez-le-feu localisé a été initiée par les milices jeudi dans une déclaration d’Edouard Basourine, vice-ministre de la Défense de la République autoproclamée de Donetsk. Le couloir doit donner aux civils touchés par les combats dans et autour de la ville de Debaltsevo la possibilité de fuir la zone, a précisé Basourine.

Le commandement militaire de Kiev a donné son accord au sujet du cessez-le-feu.

Des employés de RT se sont retrouvés au centre des tirs d'artillerie à plusieurs reprises l’année dernière lorsqu’ils tournaient des reportages. Ainsi, des collaborateurs de l’agence de vidéo RUPTLY ont essuyé des coups de feu à Kiev en février dernier, près de Kramatorsk en mai dernier et près de Marioupol en mai également où l’opérateur contractuel Fiodor Zavaleïkov a été gravement blessé à l’abdomen. Enfin, une équipe de tournage de RT en arabe a risqué sa vie sous le feu des mortiers en octobre dernier dans la région de Lougansk.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales