Moscou : la capture de deux ex-militaires russes en Ukraine est un «spectacle»

Les portes du ministère russe de la Défense Source: RIA NOVOSTI
Les portes du ministère russe de la Défense

Le ministère russe de la Défense a déclaré que les tortures supposées des deux «militaires russes» arrêtés dans l’est de l’Ukraine doivent cesser, ajoutant que ceci n’est qu’une farce, aucun d’entre eux n'étant en service au moment de l’arrestation.

A la suite des allégations de Kiev comme quoi deux soldats russes ont été capturés dans l’est de l’Ukraine, le ministère de la Défense russe a dit lors d’une déclaration que sa propre enquête a révélé que les deux individus avaient effectivement la citoyenneté russe et ont bien reçu un entraînement militaire, mais, ils n’étaient en fait pas en service dans l’armée russe.

«Nous avons été informés du spectacle mis en scène par les forces armées de l’Ukraine et le SBU [les services de sécurité ukrainiennes] concernant la détention de deux soldats russes présumés dans la région de Lougansk», a dit le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

En savoir plus : Kiev n'a pas présenté les copies des passeports russes exhibés par Porochenko

«Au moment de leur arrestation le 17 mai, les individus russes Aleksandr Aleksandrov et Ievgueni Ierofeev n’étaient pas membres actifs des forces armées de la Fédération de Russie».

Aleksandr Aleksandrov et Ievgueni Ierofeev détenus dans l'est de l'Ukraine
Aleksandr Aleksandrov et Ievgueni Ierofeev détenus dans l'est de l'Ukraine

D'autre part, le ministère demande à Kiev de mettre un terme aux soupçons de torture des détenus pour obtenir leurs confessions. Il apparaitrait en effet que les détenus en question ont subi des sévices pendant leur interrogatoire.

Des centaines de troupes ukrainiennes ont été détenues en Russie au cours de la guerre civile en Ukraine, a noté Konachenkov, en soulignant qu’ils ont été traités conformément aux normes internationales, ont reçu de l’aide médicale et ont été autorisés à retourner dans leurs foyers.

Lundi, les autorités ukrainiennes auraient annoncé que ses forces de sécurité avaient arrêté deux militaires russes dans la zone du conflit, dans la région de Lougansk. Kiev a revendiqué qu’ils faisaient partie de la troisième brigade des forces de reconnaissance russes basées dans la ville de Toliatti en Russie centrale.

Une maison détruire après les bombardements des forces de Kiev Source: RIA NOVOSTI
Une maison détruire après les bombardements des forces de Kiev

Dans le même temps, les autorités à Kiev et plusieurs pays occidentaux accusent régulièrement la Russie de soutenir les forces antigouvernementales dans l’est de l’Ukraine avec des armes et des soldats. La Russie, quant à elle, rejette toujours ces accusations et demande qu'on lui fournisse les preuves tangibles de tels agissements. Elle soutient qu'elle ne participe pas au conflit et ne fait que livrer de l'aide humanitaire.

Ce n’est pas la première fois que l’Ukraine déclare avoir capturé des soldats russes. Ainsi, le président ukrainien Petro Porochenko a exhibé face aux caméras des passeports de militaires russes présumés. Il a par contre refusé d’en montrer plus, ni d’en donner des copies aux autorités russes afin qu’une enquête soit menée.

En savoir plus : le nouveau show de Kiev : Petro Porochenko expose des passeports russes à Munich

Selon les estimations de l’ONU, le bilan humain dans le conflit ukrainien a dépassé les 6 100 morts. Le conflit a débuté en avril dernier après que les régions de l’est du pays ont décidé de ne pas reconnaître les nouvelles autorités imposées par le coup d’Etat.

Alors que la violence a largement chuté dès la signature de l’accord de paix de Minsk en février, les bombardements et les échange de feu se poursuivent toujours dans les régions contrôlées par les forces antigouvernementales. Au moins une personne a été tuée lundi après qu’un obus de l’armée ukrainienne a touché un immeuble résidentiel lors de l’attaque la plus grave dans la ville de Donetsk lors des derniers mois. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales