La Norvège va-t-elle offrir une montagne à la Finlande pour son anniversaire ?

Recevoir une montagne en cadeau, ce n'est pas commun © Capture d'écran du compte Twitter : @SputnikInt
Recevoir une montagne en cadeau, ce n'est pas commun

Pour le centenaire de l’indépendance de la Finlande, Oslo s'apprête à faire un geste. Les autorités norvégiennes envisagent en effet de faire cadeau d’une montagne. La population est pour, mais quelques détails juridiques restent à régler.

C’est un cadeau qu’il sera difficile d’emballer. Pour les 100 ans de l’indépendance de la Finlande, la Norvège envisage tout simplement de déplacer sa frontière en offrant à son voisin le sommet du mont Halti.

La montagne, qui culmine à 1 331 mètres d’altitude, est située à la limite entre les deux pays. Erna Solberg, Premier ministre norvégienne, a confirmé que l’affaire était à l’étude : «Il y a quelques défis d’ordre formel, et je n’ai pas encore pris ma décision, mais nous l’envisageons.»

Raisons scientifiques

Cette idée, qui peut sembler loufoque, voit son origine dans l’analyse d’un géodésien, Bjon Geirr Harsson. Selon lui, le point culminant en Finlande, une colline à la surface arrondie, était à 1 324 mètres d’altitude. Soit une altitude moindre que celle du mont Halti.

«Alors qu’à une très courte distance de là, sur le même massif, il y a un sommet», explique le scientifique. Et il en tire la conclusion suivante : «D’un point de vue géologique, le Halti devrait logiquement revenir à la Finlande.»

Un problème de taille se pose : la Constitution norvégienne. Car son article 1 est très clair : «le royaume est indivisible et inaliénable».

Mais dans l’histoire des deux pays scandinaves, les frontières ont déjà bougées et le territoire concerné par cette potentielle évolution frontalière ne fait que 15 000 m2.

Le maire norvégien de la ville de Kajford, qui administre le territoire sur lequel se trouve le Halti, se dit «très enthousiaste à l’idée de faire ce présent». Le Premier ministre, de son côté, préfère ne pas se presser. La date de la décision finale n’a pas été communiquée.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales