Manuel Valls : «La France ne niera jamais les racines juives de Jérusalem»

Manuel Valls : «La France ne niera jamais les racines juives de Jérusalem» Source: Reuters

Suite au débat houleux autour de la résolution de l'Unesco sur Jérusalem, le Premier ministre a tenu a adresser une lettre au rabbin du mur des Lamentations, précisant que la France reconnaîtra toujours le lien de la ville avec le judaïsme.

Rédigée le jeudi 21 juillet, la lettre adressée au rabbin Shmuel Rabinovitch, n'a été révélée que le lundi 25 juillet par le cabinet de ce dernier, rapporte le Jerusalem Post. Le Premier ministre, qui n'a jamais caché son opposition à la résolution, écrit dans cette lettre : «Il y a dans cette résolution de l'Unesco des formulations malheureuses, maladroites, qui heurtent et qui auraient dû être incontestablement évitées, comme ce vote.» 

Cette lettre, dans laquelle Manuel Valls entend rassurer le rabbin sur les intentions françaises et sur la politique de la France vis-à-vis d’Israël, intervient après qu'une résolution préliminaire de l'Unesco, à l'initiative de plusieurs pays arabes, a été votée le 14 avril, avec la voix de la France, dans le but de «sauvegarder le patrimoine culturel palestinien et le caractère distinctif de Jérusalem-Est».

Jugée pro-palestinienne, la résolution, qui a provoqué un tollé en Israël et offusqué notamment le rabbin Shmuel Rabinovitch parce qu'elle ne reconnaît pas, selon lui, les liens historiques du judaïsme à Jérusalem, avait été adoptée par 33 voix contre 6 et 17 abstentions. Au sein des pays qui ont voté pour, on compte donc la France mais également l’Espagne, la Slovénie, la Suède et la Russie. L'Estonie, l’Allemagne, la Lituanie, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne ou encore les Etats-Unis ont voté contre. 

Le projet de résolution commune jordano-palestinienne sur «la Vieille-ville de Jérusalem et ses murs» a néanmoins été décalé. Il devait en effet être soumis au comité du patrimoine mondial, composé de 21 membres, lors d'une réunion à Istanbul du 10 au 20 juillet, mais étant donné les troubles en Turquie, le vote final a été remis à octobre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»