Erdogan estime que de nouvelles tentatives de coup d’Etat ne sont pas à exclure

Source: Reuters

Une semaine après la tentative ratée des militaires turcs de renverser le pouvoir, Recep Tayyip Erdogan a dénoncé les failles de ses services de renseignement et annoncé la restructuration de l’armée turque.

«Un nouveau coup d’Etat est possible mais cela ne sera pas si facile. Car cette fois nous serons très attentifs et vigilants», a déclaré le président turc à Reuters pour prévenir de futurs potentiels putschistes qu’il ne serait pas si facile de répéter les événements de la nuit du 15 au 16 juillet.

Selon les projets du président turc, les membres du Conseil supérieur militaire se réuniront la semaine prochaine pour discuter de «remplacements». 

«Dans les plus courts délais, on verra une nouvelle structure, grâce à laquelle les forces armées recevront le sang frais dont elles ont besoin», a-t-il précisé.

Concernant les services de renseignement, le président turc a reconnu leurs erreurs mais précisé qu’il fallait maintenant «tirer les leçons» de ces incidents. «C’est un processus, nous ne cessons pas de nous développer, nous avons des projets», a-t-il conclu.

La situation dans le pays reste tendue. Le gouvernement a déjà suspendu temporairement la Convention européenne des droits de l'homme, ce qui a déclenché une vague des critiques de la part de l’Union européenne.

Lire aussi : L'UE s'inquiète de l'instauration de l'état d'urgence en Turquie

Le 20 juillet, Recep Tayyip Erdogan a instauré l'état d'urgence, pour la première fois depuis les années 1980, en citant la France en guise d'exemple.

«L’état d’urgence n’est pas un couvre-feu, les gens poursuivent leur vie quotidienne», a-t-il affirmé.

En savoir plus : «Comme la France», la Turquie veut suspendre la convention européenne des droits de l'Homme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales