Les Syriens appellent à manifester contre «massacres commis par les avions de la coalition»

Une femme dans les décombres suite à une frappe aérienne © Abdalrhman Ismail Source: Reuters
Une femme dans les décombres suite à une frappe aérienne

Des militants syriens ont appelé le 21 juillet à manifester dimanche à travers le monde après des raids de la coalition internationale emmenée par Washington ayant tué des dizaines de civils près d'un fief djihadiste en Syrie.

Au moins 56 civils dont des enfants ont été tués le 19 juillet dans des frappes de la coalition près de Minbej, un bastion du groupe terroriste Etat islamique. Les autorités gouvernementales de Damas ont directement imputé la responsabilité de cette frappe à la France.

Des militants ont relayé sur Facebook un appel à manifester le 24 juillet pour protester contre ces raids meurtriers sous la bannière «Minbej est en train d'être exterminée». A Paris, le collectif «Ni guerres ni état de guerre» appelle à se rassembler le 23 juillet à 18h sur la place de la République.

«Nous demandons à tous les Syriens, quelque soit leur affiliation ou leur religion, et à tous les peuples libres [...] d'exprimer leur solidarité dimanche 24 juillet avec notre ville dévastée», peut-on lire sur l'une des pages Facebook. Cet appel est une réponse «aux massacres commis par les avions de la coalition», précise la publication.

D'autres militants ont réclamé que des rassemblements soient organisés dans les villes turques d'Istanbul ou Gaziantep où vivent de nombreux réfugiés syriens. Une manifestation a déjà eu lieu mercredi dans la ville rebelle d'Azaz, à l'ouest de Minbej, selon des images publiées sur une autre page Facebook. Ce «massacre est une honte pour l'Humanité», lit-on sur une pancarte.

Les Etats-Unis ont reconnu avoir mené des frappes près de Minbej, assurant qu'ils allaient enquêter sur les informations faisant état de la mort de dizaines de civils. Et le chef du Pentagone, Ashton Carter, a promis la «transparence» sur cet incident meurtrier.

Le principal groupe d'opposition syrien a appelé mercredi la coalition à suspendre ses frappes après ces raids afin d'enquêter sur ces frappes. Ces raids ont également été dénoncés par l'Unicef qui déplore la mort de «plus de 20 enfants» dans ces frappes.

Lire aussi : Paris plages : appel au boycott pour la participation de Lafarge, accusé de financer Daesh

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales