L’OTAN s’exerce en Roumanie en invoquant une nouvelle fois la «menace russe»

Des militaires amériсains passent devant le village roumain de Malu© Inquam Photos Source: Reuters
Des militaires amériсains passent devant le village roumain de Malu

L’OTAN fait à nouveau étalage de sa force militaire en Europe. En Roumanie, cette fois-ci. Des manœuvres commenceront vendredi et dureront trois semaines. Le chef de l’Alliance les qualifie de «réponse directe à la Russie plus ferme».

1 500 militaires des pays-membres de l’OTAN prendront part aux exercices militaires qui auront lieu du 15 mai au 6 juin. 350 soldats américains et 80 véhicules de l’armée américaine seront impliqués dans ces manœuvres. Ces militaires américains sont arrivés jeudi dans un centre d'entraînement au combat où ils ont rejoint leurs homologues britanniques, canadiens et roumains.

Ces manœuvres se déroulent deux mois après qu’un convoi américain «Dragoon ride» a défilé à travers six pays européens. Les militaires de l’Alliance n’étaient pourtant pas les bienvenus dans plusieurs villes, notamment à Prague, où des manifestants ont appelé les soldats de l’OTAN à quitter leur pays.

D’après le Pentagone, ces joutes roumaines doivent démontrer les fortes relations qui unissent Washington à Bucarest, la capacité à se déplacer librement le long des lignes intérieures au sein de l’Alliance atlantique et améliorer l'interopérabilité entre les différents Etats-membres de l’OTAN.

Impressionner Moscou

En attendant, le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg donne une explication plus exacte de ces manœuvres. Selon lui, l’Alliance prend une position plus agressive en réponse à ce que l’OTAN a qualifié à plusieurs reprises de «menace russe». «L’OTAN a augmenté sa présence militaire dans la partie orientale de notre alliance, notamment dans la région baltique, comme une réponse directe au comportement d’une Russie plus ferme et d’une Russie qui est responsable d’actions agressives en Ukraine», a précisé Jens Stoltenberg.

Suite à la rhétorique employée par l’OTAN depuis le début de la crise en Ukraine, Jens Stoltenberg affirme que l’Alliance atlantique va protéger et défendre chaque allié contre n’importe quelle menace. «C’est pourquoi nous adaptons notre alliance à un nouvel environnement et prenons des mesures pour renforcer notre défense collective depuis la fin de la guerre froide», a déclaré le secrétaire général lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays-membres de l’Alliance.

L’OTAN mène régulièrement des exercices militaires près des frontières russes. Le 11 mai, l’Alliance a commencé des manœuvres en Géorgie et en Lituanie. Maintenant, des exercices ont lieu en Estonie. Et en automne, l’OTAN envisage même d’organiser des manœuvres en Ukraine. En même temps, dans son discours en Turquie lors de la rencontre des ministres des Affaires étrangères, Jens Stoltenberg a exclu la possibilité de reprendre la coopération avec la Russie.

Une machine militaire sans objectif clairement défini

Pour le co-directeur de l’agence d’information Pressenza Tony Robinson, les actions de la Russie ne sont qu’un prétexte pour l’OTAN. Les préoccupations de l’Alliance atlantique «sont justifiées, s’ils tirent profit d’une guerre. Elles ne sont pas justifiées, si notre priorité en tant qu’humanité est de vivre en paix et de créer la sécurité», a-t-il confié dans une interview accordée à RT.

Tony Robinson a en outre affirmé que l’image de la Russie en Europe est celle d’un ennemi. «Le message est envoyé ici, l’imagé dépeinte dans les médias occidentaux notamment en Europe orientale, est "Les Russes arrivent". L’OTAN veut que nous tous soyons terrifiés pour que l’industrie militaire puisse faire de gros bénéfices sur le dos de tout le monde. C’est une manipulation terrible des populations qui ne disposent que de quelques sources d’information disponibles dans leur langue», a déclaré l’intéressé.

En 2014, la seule Roumanie a dépensé 2,8 milliards de dollars à des fins militaires. «C’est criminel quand il y a tant d’autres besoins humains», a conclu Tony Robinson.

En savoir plus : Au lendemain du 9 mai, de nouveaux exercices militaires de l’OTAN près des frontières russes (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales