Le président philippin accuse les Etats-Unis d'être responsable de la situation au Moyen-Orient

Source: AFP

Le nouveau président philippin Rodrigo Duterte a accusé les Etats-Unis d'être responsables des nombreux conflits qui émaillent le Moyen-Orient, notamment en Irak. Pourtant, Manille est historiquement un allié particulièrement fidèle de Washington.

«Ce n'est pas le Moyen-Orient qui exporte le terrorisme en Amérique, c'est l'Amérique qui l'a importé». Dans un discours prononcé dans la ville musulmane de Davao dans le sud du pays, le président philippin a accusé les Etats-Unis d'être responsables des attaques terroristes qui les frappent. 

«Ils s'en sont pris à l'Irak... regardez l'Irak maintenant, regardez ce qui est arrivé à la Libye, à la Syrie...» a-t-il ajouté. 

L'ancien maire de Davao, arrivé au pouvoir le 9 mai dernier, ne cesse de défendre un changement de politique étrangère de son pays. Si les Philippines sont historiquement proche des Etats-Unis, Rodrigo Duterte quant à lui regarde plutôt vers Pekin. La Chine s'apprête ainsi à financer d'importants projets ferroviaires dans le pays aux 80 îles. 

Rodrigo Duterte a aussi tendu la main au parti Communiste en proposant une participation à son gouvernement. Une main tendue pour tenter d'enrayer le conflit avec la branche armée du parti marxiste, qui aurait aurait fait 30 000 morts depuis les années 1960. Mais les Etats-Unis considèrent toujours officiellement ce parti comme une organisation terroriste.

Cependant, malgré les déclarations musclées de celui que l'on surnomme «le Donald Trump de l'Asie», de solides accords militaires continuent de lier Washington et Manille. En 2014, les deux pays ont notamment signé un traité permettant aux Etats-Unis d'installer des bases militaires aux Philippines et les deux pays organisent régulièrement des exercices militaires conjoints. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales