Vladimir Poutine a discuté avec François Hollande et Angela Merkel de la crise ukrainienne

© RIA Novosti Source: Reuters

Lors d'une conversation téléphonique avec la chancelière allemande et le président français, Vladimir Poutine a évoqué la crise ukrainienne, appelant ses deux homologues à faire pression sur Kiev pour que l'Ukraine respecte les accords de Minsk 2.

«Au cours de la discussion portant sur la crise ukrainienne, Vladimir Poutine a fait part de ses préoccupations à propos des violations de plus en plus fréquentes du cessez-le-feu dans le Donbass, ajoutant qu'empêcher une nouvelle dégradation de la situation dans la zone de conflit devait être une priorité absolue. Il a rappelé qu'une des clauses principales des accords de Minsk signés en février 2015 était le retrait progressif des armes lourdes», annonce le communiqué du Kremlin.

Le président russe a également insisté sur «les actions de provocation» des troupes ukrainiennes dans le sud-est de l'Ukraine.

Au cours de la conversation, il a été noté que la mission spéciale de surveillance de l'OSCE avait une grande responsabilité dans le bon fonctionnement du cessez-le-feu.

Vladimir Poutine a ainsi appelé François Hollande et Angela Merkel à faire pression sur le président ukrainien Petro Porochenko pour que l'Ukraine respecte entièrement le cessez-le-feu, alors que le chef d'Etat français et la chancelière allemande doivent rencontrer leur homologue ukrainien prochainement à Varsovie, en Pologne.

Le 3 juillet dernier, un commandant de Donetsk a dénoncé le fait que les militaires ukrainiens installeraient de l’artillerie lourde, plus de 30 chars et des mortiers, près de la ligne de contact avec les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, violant ainsi les accords de Minsk, selon lui.

Lire aussi : Un commandant de Donetsk dénonce le déploiement de l’artillerie lourde par Kiev dans l’Est du pays

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales