La Chine entend «mettre sur écoute» les extraterrestres à l'aide d'un radiotélescope géant

La Chine entend «mettre sur écoute» les extraterrestres à l'aide d'un radiotélescope géant© Reuters Source: Reuters
L'ajout du dernier élément de construction du radiotélescope chinois.
Suivez RT France surTelegram

La Chine a achevé le 3 juillet, la construction du plus grand radiotélescope au monde. Cet engin a pour vocation de traquer les signes sonores que pourraient émettre des vies extraterrestres dans l'espace.

Un grand pas pour la Chine... et un grand pas pour l'humanité ? L'agence chinoise Xinhua a annoncé la finalisation, le 3 juillet 2016, d'un projet public pharaonique de radiotélescope sphérique à ouverture unique, qui pourrait donner une impulsion nouvelle à la recherche mondiale sur la vie extraterrestre.

Située dans la province montagneuse de Guizhou, dans le sud du pays, FAST, pour Five-hundred-metre Aperture Spherical Radio Telescope, est censé pouvoir capter des signaux sonores se produisant à mille années-lumière de la Terre... et déceler, donc, les éventuelles traces de vie qui pourraient être enfouies au fin fond de l'univers.

Avec son diamètre d'un demi-kilomètre, cette immense machine les plus grand engin de ce type sur la planète. Il détrône en effet largement le radiotélescope d’Arecibo, sur l'île de Porto Rico, dont la taille est pourtant respectable, avec 300 mètres de diamètre.

Coût total du projet : 105 millions de dollars... et 9 000 personnes déplacées

Démarrée en mars 2011, la construction de ce radiotélescope chinois aura coûté pas moins de 94 millions d'euros (700 millions de yuans). Dans une vidéo de la chaîne d'Etat chinoise CCTV diffusée en août 2015, on pouvait voir les travaux en cours de réalisation.

Afin de réaliser ce projet, les autorités chinoises ont également dû procéder au déplacement de 9 000 habitants de la région. Chacun d'entre eux, en compensation, s'est vu accorder la somme de 12 000 yuans (environ 1 600 euros) ainsi qu'un nouveau logement dans un bâtiment neuf.

L'emplacement du radiotélescope, une cuve naturelle formée par l'environnement montagneux, avait été dicté par la nécessité depréserver l'appareil des perturbations électromagnétiques.

A lire aussi : La Chine et ses ambitions : les projets et la réalité

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix