Le Brexit ? Ni oui, ni non, certains Anglais choisissent l'Amérique du Sud

© Capture d'écran Twitter @VoteMove

L’humour anglais n’a pas de limites et, à la veille du Brexit, nos voisins d'outre-Manche, mécontents des banales options «oui» ou «non» ont trouvé une solution : voter «move» et partir en Amérique du Sud !

Et oui, «la Grande-Bretagne est plus forte en Amérique du Sud. Il y fait beau, il y a des gens musclés et bronzés sur les plages, et surtout apparemment beaucoup moins de Daesh».

Vous ne le croyez pas ? Regardez donc cette vidéo.

Le 23 juin, les sujets de sa Majesté devront faire un choix capital qui déterminera l’avenir de leur pays : rester ou non au sein de l’Union européenne. Or, la question serait bien plus large : rester en Grande-Bretagne ou partir. Et il semblerait que la plupart des britanniques soient prêts à troquer la grisaille et le thé contre le soleil et les cocktails sur la plage.

Plusieurs raisons sont même avancées pour relocaliser l’Angleterre en Amérique du Sud : économiques, sociales et culturelles, et surtout, comme le précise la campagne pour le vote Move, les Anglais pourront enfin arrêter d’utiliser de l’auto-bronzant. «Avec du vrai bronzage toute l’année, les draps de lit orange et cette horrible odeur de biscuit seront un souvenir du passé», peut-on lire sur le site de la campagne.

Le vote Move appelle également les Anglais «à se réveiller», car «tout ce référendum sur l’UE n’est pas un vrai choix», mais «juste un fantasme dont vous alimentent les médias de masse».

Ainsi, ils se demandent «pourquoi choisir entre la souveraineté et la prospérité quand on peut avoir les deux, en plus du soleil, au large de la côte de l’Argentine ?». 

Bref, réponse le 23 juin.

Lire aussi : Brexit : pression sur les électeurs

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales