La victoire des Conservateurs éclipsée par le triomphe des indépendantistes écossais

Le Premier ministre britannique Davis Cameron© Toby Melville Source: Reuters
Le Premier ministre britannique Davis Cameron

Le Royaume-Uni a renouvelé hier son parlement en votant dans les 650 circonscriptions du pays. Les conservateurs ont nettement devancé les travaillistes, mais le succès du parti national écossais (SNP) crée la surprise.

D’après les premiers résultats, le parti conservateur du Premier ministre David Cameron obtiendrait 316 sièges et son traditionnel rival, le parti travailliste 239 seulement, alors que les sondages donnaient les deux partis au coude à coude. Selon toute vraisemblance, c’est à David Cameron que reviendra le droit de former un nouveau gouvernement.

Ces élections ont été déjà qualifiées de «plus imprévisibles» de ces dernières décennies. Personne n’avait envisagé une victoire de cette ampleur pour les Conservateurs.

Le SNP fait sensation

L’autre surprise de ce scrutin, c’est le succès du Parti national écossais (SNP). Le parti arrive en troisième position, derrière les Tories et le Labour, et rafle 56 des 59 sièges au Parlement alors qu’il se prononce pour la sortie de l’Ecosse du Royaume-Uni.

Nicola Sturgeon, la présidente du SNP, entourée de partisans dans un centre de dépouillement à Glasg© Russell Cheyne Source: Reuters
Nicola Sturgeon, la présidente du SNP, entourée de partisans dans un centre de dépouillement à Glasg

Le parti célèbre son triomphe. Le SNP a tweeté après le dépouillement de la dernière circonscription de la région : «Félicitations à nos 56 députés et merci à tous ceux qui ont placé leur confiance dans le SNP». La présidente du SNP Nicola Sturgeon a qualifié le résultat des élections de «tournant historique». Elle a écrit sur son compte Twitter : «Mes remerciements à tous ceux qui ont voté pour le SNP hier. Vous avez faire entendre votre voix et nous ferons entendre la voix de l'Ecosse à Westminster».

Les nationalistes ont de quoi fêter. Ces élections sont une sorte de revanche après l’échec qu’a connu le SNP lors du référendum pour l’indépendance de l’Ecosse en septembre dernier. 55% des Ecossais avaient en effet dit non à la sortie de l’Ecosse du Royaume-Uni.

La gifle, ce sont les libéraux-démocrates qui l’ont prise de plein fouet. Incontournables après les dernières législatives, leur influence est aujourd’hui nettement plus faible car ils n’obtiendraient que 47 sièges au vu des dernières projections. Fait significatif : les hauts responsables libéraux-démocrates n’ont pas été réélus et perdent donc leur siège à la chambre des Communes.

Lors des élections britanniques, des manifestations ont eu lieu à Londres devant le Parlement. Les manifestants se sont rassemblés pour protester contre la continuité potentielle du gouvernement dirigé par les Conservateurs. Les policiers ont arrêté plusieurs personnes. 

Une autre manifestation s’est tenue à Westmisnter où environ 50 manifestants se sont rassemblés pour protester contre la couverture médiatique des élections générales. Des dizaines de policiers sont arrivés sur place, ont repoussé la foule avec force et arrêté quelques personnes.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales