Une agence d’information «piratée» révèle le financement de la campagne d’Hillary Clinton

© Fahad Shadeed Source: Reuters

L’agence d’information jordanienne, Petra, aurait diffusé sur son site, le 12 juin, un document contenant des commentaires du vice-prince héritier saoudien sur le soutien financier de l’Arabie saoudite à la campagne présidentielle d’Hillary Clinton.

«L’Arabie saoudite a toujours sponsorisé à la fois les partis Républicain et Démocrate des Etats-Unis […] et le royaume assume également avec un enthousiasme complet 20% du coût de la campagne d’Hillary Clinton pour les élections présidentielles américaines, malgré que certains acteurs influents au sein du pays ne voient pas d’un bon œil le soutien à la candidate parce qu’elle est une femme», aurait révélé le document citant le vice-prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane Al Saoud.

Selon le site d’information Middle East Eye, le document a été retiré peu de temps après sa diffusion sur le site de l’agence d’information, laquelle aurait expliqué qu’«un problème technique» causé par «une tentative de piratage du système de transmission de l’agence» était survenu pendant quelques minutes sur le site. 

L'apparition de ce document sur le site serait survenu à la veille de la visite officielle du vice-prince héritier aux Etats-Unis pour discuter des liens entre les deux pays.

En 2008, les médias américains ont révélé que l’Arabie saoudite avait fait un don de 10 à 25 millions de dollars à la Fondation William J. Clinton, une association à but non-lucratif, fondée par la candidate démocrate et son époux et ancien président des Etats-Unis, Bill Clinton, pour lutter contre la pauvreté et le sida. 

Lire aussi : Extrémisme religieux : Hillary Clinton dénonce le rôle de l'Arabie saoudite, du Qatar et du Koweït

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales