EN CONTINU : depuis l'assassinat du policier, «la vigilance portée à son niveau maximal»

© MATTHIEU ALEXANDRE Source: AFP

Deux policiers ont été tués de plusieurs coups de couteau, lundi soir devant leur domicile dans les Yvelines, près de Paris. L'assaillant a été abattu au cours de l'opération du Raid. L'Etat islamique a revendiqué l'attaque.

  • Plusieurs centaines de personnes ont observé mercredi midi à Magnanville une minute de silence et chanté la Marseillaise près de la maison du policier et de sa compagne tués lundi.

    Des élus étaient présents, comme Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français.

  • «Il faut poursuivre ce travail, il faut resserrer les mailles du filet, il faut continuer à donner tous les moyens à la police, à la gendarmerie et aux services de renseignement. Mais nous connaîtrons de nouveau des attaques parce que nous faisons face à une organisation terroriste qui recule en Syrie et en Irak et qui se projette dans nos pays sous des formes différentes», a déclaré le Premier ministre sur France Inter.

  • La liste de personnalités, de commissariats et d'adresses retrouvée chez le terroriste date en fait de 2006. Elle ne serait pas d'actualité et les noms et fonctions qui y apparaissent seraient «obsolètes», rapporte la chaîne française iTélé. Les adresses correspondent en fait aux commissariats, et non aux domiciles des fonctionnaires.

     

  • Interrogé sur les ondes de France Inter mercredi, le Premier ministre Manuel Valls a assuré qu’il n’y avait eu ni «négligence» ni «manque de discernement» de la part des services du renseignement et de l’antiterrorisme dans le suivi de Larossi Abballa.

  • Le président François Hollande participera à une minute de silence au ministère de l'Intérieur à midi, afin de commémorer les victimes. Il a par ailleurs indiqué que l’enfant du couple, âgé de trois ans et demi, retrouvé vivant mais «en état de sidération» serait fait pupille de la Nation (statut généralement réservé aux enfants des victimes de guerre, adoptés par l’Etat).

    En savoir plus : Menace terroriste au niveau «maximal» après l’assassinat d’un couple de policiers par un djihadiste

  • En accord avec les familles, les autorités ont confirmé sur Facebook l'identité du couple assassiné la nuit dernière. 

  • François Hollande a déclaré que «la vigilance avait été portée à son niveau maximal» avec «des moyens supplémentaires» après l'assassinat du couple de deux policiers. Le président français n'a cependant pas précisé la nature des moyens supplémentaires qui seront employés.

  • Le procureur de Paris, François Molins, a déclaré mardi lors d’une conférence de presse qu’ «au cours de ses négociations avec le Raid, le tueur a indiqué être musulman pratiquant, faire le ramadan et il a précisé qu’il avait prêté allégeance trois semaines plus tôt au commandeur des croyants de l’Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi».

    «Il a ajouté avoir répondu à un communiqué de cet émir qui demandait, je cite, de "tuer des mécréants, chez eux avec leur famille"», a ajouté le procureur.

    Par ailleurs, François Molins, a confirmé qu'une «liste de cibles», mentionnant des personnalités ou des professions, avait été retrouvée par les enquêteurs au domicile du policier et de sa compagne tués lundi soir par Larossi Abballa.

    «Un certain nombre d'investigations et de constatations» ont été menées qui ont permis de «saisir à l'intérieur du pavillon une liste de cibles mentionnant des personnalités ou des professions (rappeurs, journalistes, policiers) ou des personnalités publiques», a affirmé le procureur à la presse.

    «Trois téléphones, trois couteaux et en particulier un couteau ensanglanté posé sur la table» ont également été saisis, a-t-il ajouté.

  • Selon iTélé, les policiers auraient retrouvé dans l'ordinateur du tueur une liste de six cibles dont deux personnalités publiques.

    Par ailleurs, trois personnes de l'entourage de Larossi Abballa, qui aurait également fait l'objet d'une écoute téléphonique judiciaire, auraient placées en garde à vue.

  • Les drapeaux du ministère de l'Intérieur seront mis en berne pendant trois jours et une minute de silence sera observée, le 15 juin à 12h, en hommage aux deux policiers tués par un homme se revendiquant du groupe Etat islamique.

Lire aussi : Yvelines : Un policier et sa compagne tués près de Paris, l'Etat islamique revendique l'assassinat

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales