Vladimir, dégage ! La Lettonie veut interdire les prénoms russes pour les nouveau-nés

Source: Sputnik

La justice lettone a préparé un projet de loi qui interdirait aux parents de donner des prénoms russes aux enfants, arguant qu’ils ne correspondent pas aux normes de la langue lettone et empêchent l’intégration de l’enfant dans la société.

Le ministère de la Justice de Lettonie propose d’obliger les parents à choisir des prénoms lettons et d’interdire les prénoms russes pour les enfants s’ils veulent vivre en Lettonie afin de «défendre le droit de tous les résidents lettons de parler librement leur langue maternelle et de respecter la démocratie dans le pays». Attention à vous, donc, si vous êtes un Français expatrié à Riga ayant la joie d’y voir naître votre enfant et la très louche idée de le nommer Vladimir…

«Les noms russes ne correspondent pas aux normes de la langue lettone et empêchent l’intégration de l’enfant dans la société lettone», a-t-on déclaré un responsable du ministère de la Justice.

A l’heure actuelle, lors de l’enregistrement des enfants, tous les noms masculins russes ou ceux qui finissent par une consonne se voient ajouter systématiquement un «s» afin qu’ils ressemblent plus aux noms lettons. Par exemple, Sergueï et Rouslan deviennent Sergueïs et Rouslans.

Le député de la Douma de Riga, Rouslan (sans «s», le chanceux ) Pankratov, a dénoncé une telle initiative et fondé une organisation publique «Rendez-nous nos noms !», indiquant que les normes imposées par le gouvernement letton allaient à l’encontre du traité international sur les droits civils et politiques, qui garantit le droit d’un résident de choisir et de changer de nom. 

«Je me suis étonné que le ministère de la Justice ne prête aucune attention aux normes et exigences internationales», a-t-il expliqué, soulignant que la modification des prénoms dans les documents, sans le consentement de leur propriétaire, était une grave violation de la vie privée.

La Lettonie est connue pour avoir déjà plusieurs fois violé les droits des ex-ressortissants de l’URSS, dont le nombre atteint deux millions (40% de la population) et qui regardent le russe comme leur langue maternelle. Depuis quelques années, tous les Lettons sont obligés de parler letton lors des communications «officielles». Et, selon la loi, la communication «officielle» concerne non seulement les propos tenus au bureau mais aussi dans les transports en commun ou dans les boutiques. Les citoyens sont donc forcés de parler letton en public.

Lire aussi : Le site de Sputnik bloqué en Lettonie sur fond d’allégations de menace à l’Ukraine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales