Les militants de PEGIDA s'indignent du nouvel emballage des Kinder Schokolade (IMAGES)

Capture d'écran
Capture d'écran

Des membres du collectif anti-immigration ont exprimé sur les réseaux sociaux leur colère contre la marque Kinder, protestant contre la présence sur ses nouveaux paquets de barres chocolatées de photos d'enfants turcs ou noirs.

Le nouveau packaging des barres chocolatées Kinder a fortement déplu à certains militants du mouvement PEGIDA. Le motif de cette colère ? Le traditionnel adolescent blond aux yeux bleus présenté sur le paquet a été remplacé par des nouvelles photos de jeunes garçons, africains ou turcs.

Sur la page Facebook d'une branche locale de Pegida, une photographie de deux paquets a suscité un torrent de commentaires : «Ils ne reculent devant rien, vous croyez qu'on peut vraiment les acheter comme ça ? Ou c'est une blague ?», «Ils essaient vraiment de nous mettre dans la merde, pauvre Allemagne !», «Si tel est le cas, je boycotte Ferrero».

Mais les photos en question sont celles de… joueurs de la «Mannschaft», l’équipe de football allemande, lorsqu'ils étaient enfants, en l’occurrence du joueur d’origine turc, Ilkay Gündogan, et du joueur d’origine ghanéenne, Jérôme Boateng.

A l'occasion de l’Euro-2016, le groupe Ferrero (propriétaire de la marque Kinder) propose en effet de nouveaux paquets pour ses barres chocolatées, ornés de portraits d'enfance de tous les joueurs de l’équipe d’Allemagne, ce que la publication Facebook ne précisait pas. On trouve donc aussi des photos de Mario Gotze, de Bastian Schweinsteiger et de bien d'autres encore.

Pour couper court à toute controverse, le propriétaire de la marque s'est fendu d'un communiqué. «Notre groupe Ferrero n'a rien à voir avec la xénophobie et la discrimination. Nous qualifions ces commentaires présents sur nos pages Facebook d'inadmissibles. Bonne chance, l'équipe de Kinderschokolade», a posté la marque sur sa propre page Facebook.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales