Etats-Unis : des livraisons d’armes à Kiev « n’est pas la réponse » à la crise ukrainienne

(REUTERS) Source: Reuters
(REUTERS)

Livrer des armes au gouvernement ukrainien ne résoudra pas la crise, a déclaré Ben Rhodes, conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis. Selon lui, l’imposition de sanctions supplémentaires contre la Russie est une solution plus utile.

En réponse aux commentaires faits plus tôt dans la journée par les hauts responsables de l’administration déclarant que Washington étudiait la possibilité de fournir plus d’armes à Kiev, Ben Rhodes a dit : « Nous ne pensons pas que la réponse à la crise ukrainienne soit d’y envoyer plus d’armes ». Le conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis a fait ce commentaire lundi lors d’une interview à CNN. « La meilleure voie » est plutôt d’imposer plus de sanctions économiques contre la Russie, a-t-il ajouté, rendant la Russie responsable des événements en Ukraine.

En savoir plus : L’administration Obama envisagerait la possibilité de livrer des armes à l’Ukraine

En même temps, le porte-parole de la Maison-Blanche Josh Earnest a déclaré lors d’un briefing lundi matin que Washington « analyse constamment » différentes mesures pour neutraliser la Russie dans la crise en Ukraine. « La position du président est que l’administration a besoin d’analyser constamment la stratégie américaine », a noté le porte-parole en ajoutant qu’ « un large panel d’opinions » était à l’étude.

Selon le porte-parole, les Etats-Unis cherchent des moyens pour octroyer des fonds supplémentaires à Kiev. « Notre aide financière aux autorités ukrainiennes pourrait augmenter considérablement à cause de la situation instable dans le pays provoquée par la Russie. Nous pouvons et nous devons faire plus pour accorder une aide financière à l’Ukraine », a déclaré Josh Earnest.

Il a aussi révélé que la Russie et l’Ukraine seraient à l’ordre du jour de la visite à Washington de la chancelière allemande Angela Merkel la semaine prochaine. « Les deux leaders vont discuter une série de questions, en particulier de l’Ukraine, de la Russie, du contre-terrorisme, de l’Etat islamique, de l’Afghanistan, et de l’Iran ».

La semaine dernière, le porte-parole de la Maison-Blanche a aussi souligné qu’il n’y avait pas de solution militaire au conflit en Ukraine. « En ce qui concerne la fourniture d’assistance militaire à l’Ukraine, le président [Barack Obama] ne veut pas le faire parce que le problème ne peut pas être résolu par des moyens militaires. Ce conflit doit être résolu diplomatiquement », a également déclaré Josh Earnest.

Pendant ce temps, le New York Times a annoncé que l’administration Obama pouvait reconsidérer sa position et fournir des armes « défensives » aux forces de Kiev citant le général Philip Breedlove, l’un des partisans de cette option. « Le général Breedlove a plusieurs fois affirmé qu’il voulait trouver une solution diplomatique tout en envisageant une façon pratique de soutenir le gouvernement ukrainien dans sa lutte contre les séparatistes appuyés par la Russie », a confié au New York Times le capitaine de la marine Gregory L. Hicks.

Un nouveau rapport indépendant de cinq anciens hauts fonctionnaires américains pousse Washington à approuver un budget de 3 milliards de dollars sur les trois prochaines années pour fournir à l’Ukraine des armes défensives et des équipements militaires, en particulier des missiles antichars, des drones, des véhicules blindés et des radars.

En savoir plus : Etats-Unis : 184 millions de dollars budgétés pour « la résistance à la Russie »

« L’Occident a besoin d’accroître sa dissuasion en Ukraine en faisant augmenter les coûts et les risques en cas de nouvelle offensive majeure de la Russie », annonce ce rapport. « Cela demande d’apporter une aide militaire directe dans des proportions plus importantes qu’à l’heure actuelle, y compris des armes défensives ».

L’acte sur le soutien de la liberté de l’Ukraine, adopté en décembre, autorise le président américain à apporter une aide militaire à l’Ukraine, dont des armes antichars, des munitions et des drones de surveillance.

Selon le Pentagone, le président américain Barack Obama demande au nouveau Congrès dominé par les Républicains de lui octroyer un budget de défense de 534 milliards de dollars pour 2016. Le budget proposé consacre 184 millions de dollars pour neutraliser la pression de la Russie mais ne mentionne aucune aide militaire à l’Ukraine.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales