RT examine les fortifications de Daesh dans une ville syrienne récemment libérée (VIDEO)

© Capture d'écran, vidéo RT

Un réseau étendu de tunnels et de bunkers, creusés par Daesh afin de stocker armes et munitions, servant aussi de dortoirs et d’abris anti-aériens, a été découvert par une équipe de RT dans la ville récemment libérée d’Al-Chaddadeh.

Pendant près de deux ans, la ville d’Al-Chaddadeh, dans le Nord-Est de la Syrie, était un véritable bastion de Daesh. En février, les combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS) et une coalition de milices kurdes et arabes, ont finalement libéré la ville après 10 jours d’intenses combats, soutenus par les raids aériens de la coalition antiterroriste.

Faisant un tour dans les vestiges de la ville défigurée par la guerre, l’équipe de RT a été impressionnée par la découverte d’un réseau de tunnels et d’abris souterrains construits par les djihadistes, qui ont désormais quitté la zone. Les combattants de l’Etat islamique les utilisaient pour s’introduire sous les positions ennemies afin d’y placer des explosifs, créer des bunkers souterrains ou faire courir des tuyaux pour exporter illégalement du pétrole.

Daesh a aussi conçu un réseau complexe de tranchées pour que les combattants puissent opérer autour de la ville en toute discrétion. Dans chaque maison que RT a visité, l’équipe une installation souterraine a pu être découverte. 

En outre, il est notable que le niveau de fortifications souterraines variait selon le rang hiérarchique des combattants. Tandis que les jeunes recrues étrangères étaient forcées de s’abriter dans des abris sommaires, l’élite avait droit à des bunkers en béton bien renforcés.

Un de ces dispositifs était creusé à proximité de la résidence d’un commandant de Daesh, qui selon un guide des FDS était utilisé comme refuge lors des frappes aériennes. Un coup d’œil dans la maison d’un émir de Daesh donne sans conteste la preuve de la présence djihadiste dans l’agglomération. Des uniformes militaires, des engins explosifs et des pièces spéciales d’équipement ont été trouvés dans les différentes pièces, ainsi qu’un tunnel qui a ensuite été rempli de gravier par les combattants des FDS suite à la reconquête d’Al-Chaddadeh.

«Il [le tunnel] fait environ 200-300 mètres. Il est destiné à se protéger des frappes aériennes», a fait savoir à RT un combattant des Forces démocratiques syriennes. Les structures souterraines de protection utilisées par des combattants de Daesh sont «étroites» et n’avaient comme protection contre les frappes aériennes que du gravier.

Lors de l’examen d’une autre maison de Daesh, l’équipe de RT a appris que lorsque les militants des FDS avançaient, les combattants de Daesh abandonnaient les maisons au fur et à mesure pour chercher refuge dans les tunnels ou autres tranchées.

 «C’est une des fortifications de Daesh», a expliqué le guide des FDS en montrant l’installation aux journalistes de RT. «C’est une des pièces où ils se cachaient d’habitude. Ils ne dormaient pas dans les maisons, ils dormaient ici».  

A l’intérieur de la maison, RT a découvert des centaines de documents de l’Etat islamique, y compris des photos liées à l’armée irakienne, ainsi que celles de membres du gouvernement syrien. Les noms de centaines des combattants locaux et étrangers ont été mis au jour.

La reconquête d’Al-Chaddadeh fait de Raqqa le seul bastion majeur des terroristes dans le nord-est de la Syrie. Depuis 2014, Al-Chaddadeh a servi de base arrière et site de préparation pour lancer des attaques contre les Kurdes dans la province de Hassaké, un point de croisement stratégique sur la route entre Mossoul et Raqqa.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales