Refoulé aux douanes canadiennes, Dieudonné laisse planer le doute quant à sa venue

© Facebook

La saga de la série de spectacles de Dieudonné au Québec connait un nouveau rebondissement : à son arrivée à l'aéroport de Montréal, il a été intercepté par les services frontaliers. Plusieurs humoristes du Québec soutiennent le comédien controversé.

Et la polémique entre les autorités politiques et le public continue de plus belle ! En visite au Québec pour une série prévue de 13 spectacles, Dieudonné M'Bala M'Bala de son nom complet, a fait le pied de grue pendant six heures aux douanes de l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau à Montréal mardi soir et il pourrait même faire un aller-retour.

Pendant que la quasi-totalité de ses spectacles affichaient «complet», démontrant l'amour et l'intérêt du public québécois pour le controversé humoriste français, des politiciens municipaux, provinciaux et fédéraux, les groupes juifs, ainsi que la plupart des médias soulevaient l'antisémitisme et les propos haineux dont il est accusé en France par les mêmes entités. Plusieurs personnes ont réagi fortement aux événements sur les médias sociaux, et parlent de la liberté d'expression.

Le maire de la ville de Montréal, où devait commencer ses spectacles, avait même déclaré qu'«il n'était pas le bienvenu dans sa ville» et qu'il devrait carrément être interdit de séjour au Canada.

Pour sa part, la ministre canadienne de l'Immigration Kathleen Weil a déclaré au lendemain de l'arrivée de Dieudonné : «Je suis très soulagée. Très soulagée. C'est très inquiétant lorsque quelqu'un rentre au pays et qu'il sème des propos haineux», a-t-elle ajouté. «Ça dérange les gens.» La ministre ajoute avoir eu des contacts avec les autorités fédérales de l'immigration au sujet de Dieudonné et dit ne pas être surprise par leur décision, en raison du casier judiciaire du principal intéressé.

Soutien de ses pairs québécois

Trois humoristes québécois, Guy Nantel, Guillaume Wagner et Neev ont affiché leur soutien à leur confrère français. Même s'ils n'endossent pas les propos de Dieudonné par le passé, ils sont indignés par la tournure des événements.

Guy Nantel affirme que «ce n'est pas au maire de Montréal de décider qui donne des spectacles ou non. Les politiciens n'ont pas à faire la morale sur les propos haineux, il y a des juges pour ça.» Neev quant lui évoque la ligne entre la provocation et la liberté d'expression : «Tout dépend du but recherché, rire ou provoquer ?»

Viendra, viendra pas ?

Guy Mushagalusa Chigoho, propriétaire de la salle Espace Mushagalusa, s'est montré déçu : «Il n’est pas là. Il n’y aura pas de spectacle, J’ai parlé à son équipe il y a quelques heures et ils vont envoyer une note indiquant comment rembourser les gens.» Rappelons que la galerie d’art de l’Espace Mushagalusa a été vandalisée samedi dernier. L’auteur des graffitis racistes prétend que l’incident n’est pas lié à la venue de l’humoriste.

Il règne une confusion sur la suite des choses : Dieudonné annulera-t-il sa série de spectacles ? L'humoriste a d'abord laissé ce message sur son site officiel et sa page Facebook : «Dieudonné fera bien son spectacle ce soir pour les spectateurs de Montréal et tous les autres soirs... Restez connecté on vous tient au courant ! Que la PAIX soit avec vous !»

Puis un article du journal en ligne La Presse.ca du lendemain disait que les spectacles seraient annulés, et encore quelques heures plus tard, Dieudonné donnait rendez-vous à ses fans dans la soirée à la Plaza du centre étudiant EVO, au centre-ville de Montréal. Encore faut-il que les douanes le laissent passer !

Après vérification, cet autre spectacle serait aussi annulé. Il a donc été impossible de savoir officiellement s’il allait être en mesure de revenir au Québec.    

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales