Des bagarres et des provocations ont perturbé le Jour de la Victoire en Ukraine (VIDEO)

© Capture d'écran de la video de RT

Le Jour de la Victoire en Ukraine a été assombri par des affrontements et des échauffourées. Des nationalistes radicaux, agacés par la présence de rubans de Saint-Georges, ont saboté les célébrations organisées dans plusieurs villes.


L’Ukraine dans son ensemble ne fête plus le Jour de la Victoire comme auparavant. L’année dernière, le parlement ukrainien a validé une nouvelle fête, le 8 mai, Jour de la mémoire et de réconciliation, renonçant à tous les symboles du communisme, pourtant liés à la victoire sur le nazisme. Les autorités ont également abandonné le terme de «Grande guerre patriotique», qui était celui donné à la Deuxième Guerre mondiale par l’Union soviétique.

Et cette année, des symboles tels que le drapeau de la Victoire et les rubans de Saint-Georges ont provoqué des bagarres lors des célébrations organisées dans différentes villes ukrainiennes.

Plusieurs bagarres à Kiev

La capitale ukrainienne a connu plusieurs affrontements entre les nationalistes radicaux et la police.

Dans le parc du Mémorial de la Gloire éternelle, des extrémistes se sont insurgés à la vue d'hommes et de femmes portaint des rubans de Saint-Georges, allant même jusqu’à essayer de brûler ces derniers. Des dizaines de radicaux ont brandi le drapeau nationaliste devant la Flamme éternelle et, après une tentative des forces de l’ordre de les faire reculer, une bagarre a éclaté.

D'autres tensions ont été remarquées lors de la marche du Régiment immortel où des Ukrainiens étaient venus défiler avec les photos de leurs proches ayant participé à la Seconde Guerre mondiale. Une partie du cortège a été bloquée à l’entrée du Parc de la Gloire éternelle par la police. C’est à ce moment que des partisans du Parti ukrainien socialiste progressiste, qui s’étaient infiltrés dans le Régiment immortel, ont lancé des gaz lacrymogènes sur les policiers.

Deux personnes ont été arrêtées pour avoir brandi des symboles au «contenu provocateur», parmi lesquels «des pancartes, des rubans de Saint-Georges et des drapeaux».

Affrontements devant le monument de la Mère patrie à Kharkov

Un policier s’est fait casser le nez lors d’affrontements qui se sont produits à proximité du monument de la Mère patrie. De jeunes radicaux en sont venus aux mains avec des gens qui étaient venus déposer des fleurs devant le monument et qui brandissaient des drapeaux soviétiques, des drapeaux de la Victoire, des photos des participants de la Seconde Guerre mondiale et des rubans de Saint-Georges. De plus, la police a demandé que ceux qui les portaient de les enlever, barrant l’accès du monument à ceux qui ne suivaient pas la consigne.

Des anciens combattans aspergés de bleu de méthylène à Slaviansk

Dans cette ville de la région de Donetsk, des jeunes nationalistes radicaux ont voulu saboter les célébrations en se livrant à des provocations. Ils ont notamment insulté les participants, lancé de la farine et du bleu de méthylène contre d’anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale. La police de la ville a annoncé que les forces de l’ordre avaient mis un terme à ces actes de provocation délibérée.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales