La veuve de Mouammar Kadhafi autorisée à rentrer en Libye

Source: AFP

Après cinq ans d’exil, la veuve du colonel Kadhafi peut désormais revenir en Libye. Ce retour de Safia Farkash Kadhafi illustre la nouvelle politique de réconciliation nationale du gouvernement formé le mois dernier.

Il y a deux semaines, Safia Farkash Kadhafi a reçu l'autorisation de retourner à son domicile de Baida dans l'Est de la Libye. Aujourd’hui âgée de 63 ans, elle avait épousé le leader libyen en 1970. Au moment de la chute du régime, elle a fui avec une partie de ses enfants en Algérie, puis dans le sultanat d’Oman.

Officiellement, cette décision illustre la politique de « réconciliation nationale » défendue par le nouveau gouvernement. Depuis le soulèvement de la ville de Benghazi et l’intervention occidentale en 2011, le pays est en effet toujours en proie à la guerre civile.

Mais ce choix des autorités reflète aussi et surtout la stratégie diplomatico-militaire du gouvernement de Tripoli, qui cherche à reprendre le contrôle de la ville de Syrte tombée aux mains de l’Etat Islamique en Février 2015. Pour ce faire, le gouvernement tient à s’assurer le soutien des tribus pro-Kadhafi de l’Est du Pays. Ce traitement de faveur accordée à la veuve du dirigeant déchu s’inscrit très probablement dans cette volonté de rapprochement des deux camps.

Safia Farkash Kadhafi en compagnie de Nelson Mandela lors d'une visite officielle de son mari, Mouammar Kadhafi. Le Cap, 1999. Source: Reuters
Safia Farkash Kadhafi en compagnie de Nelson Mandela lors d'une visite officielle de son mari, Mouammar Kadhafi. Le Cap, 1999.

La dernière intervention publique de l’ancienne femme de Mouammar Kadhafi remonte à Mai 2011, dans une interview par téléphone avec la chaîne américaine CNN. Après avoir perdu son fils lors d’une frappe aérienne des forces occidentales, elle avait accusé alors l’OTAN de viser sciemment sa famille. 


Actuellement, sur les sept enfants de Mouammar et Safia Farkash Kadhafi, trois sont décédés, l'un le 30 avril 2011 dans un raid aérien de l'OTAN, un second lors des combats à Tripoli en août, et le troisième au côté de son père le 20 octobre 2011. Deux autres de leurs enfants sont en exil (en Algérie et à Oman). Enfin, deux de leurs fils Saïf Al-Islam et Saadi sont actuellement emprisonnés dans les geôles du nouveau régime libyen, et victimes de mauvais traitements.  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales