Agressions du Nouvel An à Cologne : un Algérien de 26 ans est le premier à être jugé

Source: Reuters

La justice allemande commence à examiner les agressions sexuelles de masse survenues pendant la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne avec le procès d’un homme accusé de tentative de viol et de vol.

Selon les procureurs, cet Algérien de 26 ans, dont le nom n’a pas été révélé, faisait partie d’un groupe de dix hommes qui ont entouré une femme dans la gare de Cologne durant la nuit de la Saint-Sylvestre. Certains parmi eux lui ont ensuite touché les fesses et d’autres parties intimes de son corps «de manière sexuelle» pendant deux ou trois minutes.

L’homme qui aurait également profité de la confusion de la victime pour lui voler son portable, nie toutes les accusations.

Son frère de 23 ans est lui aussi aujourd’hui sur la sellette pour avoir volé le téléphone d’une autre femme lorsqu’elle était agressée par d’autres personnes, rapporte la BBC.

Les autres suspects de l’agression de cette femme doivent encore être identifiés. Alors qu’«il y a plus de 1 100 heures des vidéos» montrant les harcèlements sexuels du Nouvel An à Cologne, il est difficile d’identifier les agresseurs à cause «des conditions de faible éclairage et la situation de confusion générale», a déclaré le porte-parole du parquet de Cologne Ulrich Bremer à la chaîne WRD.

Les médias allemands ont également mentionné un autre suspect, un Marocain de 19 ans, qui a été arrêté en Suisse en rapport avec des viols commis dans la nuit de la Saint-Sylvestre. Il devrait être expulsé en Allemagne.

Alors que c'est le premier procès à faire suite aux agressions à Cologne, neuf hommes ont déjà été reconnus coupables d’avoir commis de tels crimes pendant la nuit de la Saint-Sylvestre dans plusieurs villes d’Allemagne. Ainsi, le 11 avril un Marocain de 33 ans a comparu devant un tribunal de Düsseldorf.

La vague d'agressions perpétrées cette nuit-là avait scandalisé un pays alors aux prises avec un afflux sans précédent de demandeurs d'asile (plus d'un million en 2015).

Ainsi, rien qu'à Cologne, les enquêteurs ont recensé plus de 1 500 délits, dont de très nombreuses agressions sexuelles.

La plupart des 120 suspects identifiés sont originaires d'Algérie ou du Maroc. Certains sont arrivés récemment en Allemagne, d'autres sont présents depuis plusieurs années.
En février, le chef de la police locale avait reconnu que la plupart des auteurs pourraient ne jamais être retrouvés.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales