Etats-Unis et Russie franchissent un cap dans leur coopération concernant le cessez-le-feu syrien

© Khalil Ashawi Source: Reuters

Les militaires russes et américains ont trouvé un «mécanisme effectif» permettant de maintenir la cessation des hostilités en Syrie, a noté le chef du Centre pour la réconciliation, ajoutant que le niveau de violence avait diminué depuis février.

«La partiee américain travaille avec des groupes d’opposition et a été capable de les convaincre que le «régime de silence» doit être observé», a fait savoir aux journalistes le lieutenant général Sergueï Kouralenko, chef du centre à la base aérienne de Khmeimim.

Il a souligné qu'aucun bombardement n'avait été enregistré dans l’est de Ghouta, dans la province de Rif Dimashqin, dans le sud-ouest de la Syrie. «Ces tâches sont respectées et par la partie américaine et par les forces gouvernementales [de la Syrie]», a-t-il précisé.

Quant au niveau de violence en Syrie, selon Sergueï Kouralenko, il a sensiblement diminué depuis le moment où le cessez-le-feu négocié par la Russie et les Etats-Unis a été lancé à la fin de février, recevant le soutien de différents groupes armés d’opposition. Les groupes terroristes tels que Daesh et le Front al-Nosra ne font pas partie de l’accord.

«Depuis la création du Centre le 27 février, le niveau de violence a fortement chuté. Le nombre [d'incidents lors de] bombardements a été divisé par huit des deux côtés», a indiqué le représentant russe.

Bien que des tensions aient été observées à quelques reprises au nord de Lattaquié, d’Alep et dans certaines zones de la province de Damas, de façon générale la situation se stabilise en Syrie, a-t-il confié.

Alep, l'une des plus grandes villes de Syrie, reste une zone de tensions entre les différents belligérants prenant part à la guerre civile, et la ville continue d'être aux mains de différentes milices, pro ou anti-gouvernementales.

Mardi, une attaque commanditée par des rebelles radicaux a visé un hôpital à Alep qui était sous contrôle des forces de Damas, a rapporté l’agence Sana ajoutant qu’au moins trois morts et une douzaine de blessés étaient à déplorer.

Lire aussi : Staffan de Mistura à RT : pas de plan B en Syrie, le statut des terroristes doit être clarifié

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales