Greenpeace affiche les négociations du TAFTA en avant-première sur le Reichstag

Le parlement allemand illuminé par le texte des négociations du TTIP © Greenpeace
Le parlement allemand illuminé par le texte des négociations du TTIP

Les activistes de Greenpeace ont projeté des extraits des négociations du TTIP sur la façade du parlement allemand à Berlin à l’occasion de la diffusion de 248 pages de discussions confidentielles sur ce projet d’accord commercial controversé.

Aux aurores de ce lundi matin, le palais du Reichstag à Berlin a été illuminé par un puissant projecteur inscrivant temporairement sur sa façade quelques paragraphes des 248 pages des dernières négociations du traité de libre-échange transatlantiques qui se sont déroulées en avril à New York, diffusées par l'organisation écologiste sur un site internet dédié.

Lire aussi : A droite comme à gauche, les appels aux référendums sur la TAFTA se multiplient en Europe

 «La publication de ces documents devrait permettre à des millions de citoyens de mieux comprendre ce qui se négocie en leur nom», affirme l'organisation dans un communiqué..

En sus de cette projection, une salle de lecture a été construite à proximité du bâtiment où les citoyens peuvent venir consulter librement le texte. Cela tranche avec les conditions draconiennes auxquelles les parlementaires européens étaient soumis afin de pouvoir consulter le projet de traité transatlantique, qu’ils ne pouvaient étudier que sous surveillance dans une pièce, sans la possibilité de prendre des photos ou de travailler avec un ordinateur.

L'organisation Wikileaks, fondée par Julian Assange, propose toujours une récompense de 100 000 dollars à toute personne qui rendra publique l'intégralité du texte, qui est qualifié de «secret le mieux gardé d'Europe».

Lire aussi : TAFTA : la publication de documents confidentiels pourrait ruiner l’accord entre l’UE et les USA

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales