Hassen Chalghoumi assigne en justice l'humoriste bruxellois «Abdel en vrai» (VIDEO)

© Capture d'écran vidéo Youtube Abdel en Vrai

Ce mercredi 27 avril, l'humoriste «Abdel en vrai» a reçu une mise en demeure de Maître Axel Mezker, un avocat parisien. Son tort ? Avoir tourné en dérision l'imam de la mosquée de Drancy dans une vidéo postée en mars 2015.

Elu Bruxellois de l'année 2013, le Youtubeur apprécié entre autre pour son humour corrosif, a d'ores et déjà annoncé à la chaîne RTBF qu'il n'allait pas retirer la vidéo et invoque à ce titre le droit à la liberté d'expression.

«Sauf si Youtube la retire de sa propre initiative. Mais au nom de la liberté d'expression, je ne transigerai pas. D'ailleurs, comment M.Chalghoumi peut-il me menacer de me traduire en justice pour un sketch alors que celui-ci a défendu la liberté d'expression de Charlie Hebdo après les terribles attentats du 7 janvier 2015 ? D'autant que depuis la Une sur les attentats de Bruxelles, l'humour de Charlie Hebdo ne fait plus l'unanimité chez nous.»

Très loin de faire l'unanimité au sein de la communauté musulmane, Hassen Chalghoumi est, dans cette vidéo, visionnée plus de 600 000 fois, moqué pour ses difficultés à s'exprimer correctement en langue française. Son omniprésence dans les médias agace ses nombreux détracteurs qui jugent pour leur grande majorité qu'il porte atteinte à la communauté musulmane. Mais pour l'avocat de ce dernier, l'humoriste est allé trop et lui a ordonné de «supprimer la vidéo» à défaut de le poursuivre devant les tribunaux.


Sur les réseaux sociaux, les soutiens envers l'humoriste se multiplient

Inconditionnels ou non des vidéos d'«Abdel en vrai», de nombreux internautes francophones ont manifesté sur les réseaux sociaux, leur soutien à l'humoriste et dénoncé non sans humour, l'assignation en justice engagée par Hassen Chalghoumi.

© Capture d'écran des réactions sur la page Facebook Abdel en vrai

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales