Le couple de retraités français convié par Poutine à Moscou répond avec émotion à l’invitation

Jean-Claude et Micheline Magué avaient offert des décorations militaires familiales à la famille d'Alexandre Prokhorenko, mort en héros en Syrie. En remerciement, ils ont été invités à Moscou pour assister au défilé du Jour de la victoire.

En avril, un couple de retraités français avaint décidé d’offrir leurs médailles de famille, obtenues par des proches lors de la Seconde Guerre mondiale, à la veuve et aux parents d’Alexandre Prokhorenko, un soldat russe de 25 ans tombé à Palmyre. Parmi ces décorations militaires, se trouvent la Croix de chevalier de la Légion d’honneur et la Croix de Guerre avec palme de bronze.

Un reportage de RT témoigne de la forte émotion de Jean-Claude et Micheline Magué à l’annonce de leur invitation à se rendre à Moscou en reconnaissance de leur geste, aussi étonnant qu’altruiste. L’ambassadeur russe en France Alexandre Orlov leur a transmis une invitation personnelle signée du président russe Vladimir Poutine.

Résidant à Florensac, dans la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Jean-Claude et Micheline Magué ont été personnellement et profondément  touchés par l'histoire du jeune Russe à Palmyre, ayant eux-mêmes perdu leur fils pendant la guerre en ex-Yougoslavie et comprennent toute la douleur que peut éprouver la famille d'Alexandre Prokhorenko.

Ils considèrent que le silence des médias français sur l'acte de courage du soldat russe dépasse l'entendement. «Ce reportage, nous l’avons vu, non pas sur la télévision française mais sur un site internet. On s’est posé des questions. Comment ça se fait qu’on n'en parle pas ?», s’exclame le couple, ajoutant que les médias français ont seulement annoncé que Palmyre avait été libérée.

Voilà, point final. On ne nous a pas dit que les Russes étaient là, qu’ils faisaient du déminage. Rien, rien, rien.

Répondant à la question de la journaliste sur la raison pour laquelle la presse française avait adopté cette position dans la couverture de la libération de Palmyre, Jean-Claude et Micheline Magué, n'ayant pas envie de trop parler de politique, ne pouvaient que supposer : «On ne sait pas, on ne comprend pas. Parce que les relations entre François Hollande et le président Poutine ne sont pas très bonnes, il faut le dire.» 

L'invitation du président russe a été une surprise absolue pour le vieux couple. «Comment se fait-il que le président de la Russie nous envoie une lettre… C’est sensationnel ! On était complètement étourdi. On s’est dit que c’était trop», racontent-ils. Micheline Magué avoue se sentir comme dans un conte de Charles Perrault.

Moi, j’ai l’impression d’être Cendrillon qui va au bal. C’est vrai ! C’est tellement inimaginable !

Jean-Claude Magué espère que lors du défilé du Jour de la victoire à Moscou il pourra rencontrer le père d'Alexandre Prokhorenko, pour lui exprimer en personne sa reconnaissance envers son fils qu’il estime être un vrai héros.

Lire aussi : «Dites à ma famille et à mon pays que je les aime» : derniers mots du soldat russe encerclé par l’EI

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales