49 singes affamés sauvés d’une animalerie de Johannesburg (VIDEO)

© Capture d'écran de la video de RT

Des singes déshydratés et mal nourris ont pu échapper aux terribles conditions de vie auxquelles ils étaient soumises dans une animalerie d’Afrique du Sud. Certains des animaux en cage étaient si épuisés qu’ils ressemblaient à des squelettes.

Dans l’animalerie du centre de loisirs Little Falls Garden, en Afrique du Sud, des singes étaient enfermés pour distraire les visiteurs. Mais ces derniers ont alerté un groupe de protection des primates sur les conditions épouvantables dans lesquelles se trouvaient les singes. 

Des singes maltraités échappent à la mort

L’organisation Sauvetage international des primates (International Primate Rescue) a reçu une ordonnance du tribunal pour prendre les singes sous sa garde. Au total, l’organisation a réussi à sauver au moins 49 animaux, notamment des singes-araignées, des capucins et des saïmiris.

Au moins 96 singes habitaient dans ce centre, mais près de la moitié d’entre eux n’a pas survécu, a signalé Sur Mousley, directrice de l’organisation.

«Les conditions dans lesquelles ils vivent sont tout simplement inacceptables. C’est une cruauté évidente envers les animaux, aucun singe ne doit vivre comme ça», a-telle confié à AP, ajoutant que le poids des animaux était «insuffisant».

Certains d’entre eux semblaient si mal nourris et misérables que leurs têtes avaient l’air plus grande que leurs corps. D’autres ressemblaient à des squelettes et on pouvait nettement distinguer leurs os sous la peau. Plusieurs animaux souffraient de rachitisme.

Lire aussi : Au spa, au poil : ces macaques japonais se réchauffent dans des sources chaudes

En plus des singes, l’organisation est également parvenue à arracher trois tortues à ces conditions de vie déplorables.

Les primates passeront les semaines à venir en convalescence dans un sanctuaire pour primates de la ville de Pretoria.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales