«Nous sommes arrivés» : le réseau de Daesh au Yémen a diffusé la première vidéo menaçant les Houthis

Capture d'écran d'une vidéo de Daesh
Capture d'écran d'une vidéo de Daesh

Daesh a déclaré sa présence officielle au Yémen dans une vidéo où ils menacent de «couper les gorges» aux rebelles houthis actuellement en guerre contre le gouvernement central et la coalition arabe.

Comme la plupart de vidéos de Daesh, la vidéo de neuf minutes a été filmée professionnellement et bien montée – avec des combattants et une musique entraînante en arrière-plan.

Elle montre environ deux dizaines de combattants de Daesh avec tout l’équipement militaire s’entraînant dans une zone déserte qui serait située près de la capitale yéménite Sanaa.

Les djihadistes portent des kalachnikovs, des mitrailleuses lourdes et des lance-roquettes. Ils laissent échapper quelques tirs pendant l’enregistrement.

Après cela, le commandant apparent du groupe enfonce un drapeau noir de l’EI dans le sable et déclare que «les soldats du Califat» sont arrivés au Yémen pour «couper la gorge» aux Houthis.

«Nous sommes arrivés au Yémen avec des gens assoiffés de votre sang pour venger les sunnites et reprendre la terre qu’ils occupent», menace le commandant de Daesh dans la vidéo.

Capture d'écran d'une vidéo de Daesh
Capture d'écran d'une vidéo de Daesh

Ensuite, il appelle tous les sunnites en bonne santé à le rejoindre dans la lutte contre les Houthis.

La vidéo a été diffusée sur Internet vendredi, un jour après qu’une branche de Daesh fraîchement annoncée, le Brigade verte, a pris la responsabilité d’une attaque meurtrière contre les rebelles shiites.

Mercredi, cinq miliciens houthis ont été tués dans un attentat à la voiture piégée dans la province d’Ibb au centre du Yémen.

C’était la seconde attaque revendiquée Daesh dans le pays après que 142 personnes ont été tuées et 350 blessées dans une série des attentats-suicides à Sanaa le 20 mars.

Les sunnites de Daesh et d’Al-Qaïda qui était traditionnellement le groupe djihadiste dominant au Yémen considèrent les Houthis shiites comme des hérétiques.

En savoir plus : Al-Qaïda s’est emparé d’une base militaire dans le sud-est du Yémen

Les rebelles houthis ont pris le contrôle de Sanaa en septembre 2014, forçant le président sunnite Abd Rabo Mansour Hadi à fuir en Arabie Saoudite. La ville portuaire stratégique d’Aden est encore disputée à l’heure actuelle.

L’Arabie saoudite et ses allés sunnites effectuent  des bombardements contre les rebelles shiites depuis le 25 mars, plus de 550 civils ont été tués depuis le début des raids aériens, selon les estimations de l’ONU. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales