Des psychologues de la CIA poursuivis pour crimes de guerre

© Marc Serota Source: Reuters

D'anciens détenus de centres secrets poursuivent en justice des psychologues de la CIA qu'ils accusent d'avoir été embauchés pour contribuer aux crimes de guerres et à des expérimentations humaines.

Les psychologues James Elmer Mitchell et John «Bruce» Jessen, ont comparu devant la cour fédérale à Spokane, dans l'Etat de Washington pour tenter de faire abandonner les poursuites qui pèsent contre eux. 

Les deux psychologues affirment mériter l'immunité car ils travaillaient pour le gouvernement, ce qui a été accepté par le ministère de la Justice. Dans le passé, le gouvernement américain avait déjà bloqué toutes les accusations visant la CIA d'être responsable de programmes de torture, avançant que des secrets d'Etat de grande importance pourraient être révélés. 

«Pour la première fois, des personnes ayant participé à la mise en œuvre et à la conception du programme de torture de la CIA devront répondre de leurs actes devant un tribunal fédéral», a déclaré Jameel Jaffer de l'Union des Libertés Civiles Américaines, qui a déposé plainte, cité par le Los Angeles Times, ajoutant qu'il s'agit d'un «événement sans précédent».

La poursuite, lancée en octobre dernier, soutient que trois anciens détenus dans des sites secrets de la CIA, Suleiman Abdullah Salim, Mohamed Ahmed Ben Soud et Gul Rahman, auraient été torturés et maltraités en totale violation des lois américaines et internationales. Les deux premiers sont aujourd'hui plaignants, tandis que le dernier est mort en 2002.  

Selon la plainte, tous trois ont été soumis à de diverses tortures telles que le gavage hydraulique, la privation de nourriture à long terme, la privation de sommeil, l'isolement, le confinement dans des atmosphères d'obscurité extrême, de froid et de bruit, et ont subi des violences répétées. 

Suleiman Abdullah Salim, Mohamed Ahmed Ben Soud quant à eux, «ont subi des dommages psychologiques et physiques durables suite à ces actes de tortures». Les détenus exigent aujoud'hui d'importants dommages et intérêts.

Les psychologues Mitchell et Jessen sont de fait poursuivis pour avoir «approuvé les actes de tortures, cruels, inhumains et dégradants», pour «expérimentations humaines illégales et «crimes de guerre», tous ces actes violant le droit américain et international. 

Selon l'avocat de la défense, Christopher W Tompkins, cité par The Guardian, les deux poursuivis «n'ont pas participé au programme d'interrogation de la CIA et n'ont pris aucune décision concernant le confinement et les conditions d'interrogatoire».

Par ailleurs, les avocats ont déclaré qu'ils révéleraient des secrets d'État classés top secret dans le but de défendre leurs clients. Si le ministère de la Justice estime que l'authenticité de ces documents est avérée, il pourrait invoquer l'immunité liée aux secrets d'Etat et bloquer la procédure.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales