Les Pays-Bas demanderont des explications à Ankara sur l'appel à délation des critiques d'Erdogan

Mark Rutte attendant le président turc à la Hague © Michael Kooren Source: Reuters
Mark Rutte attendant le président turc à la Hague

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a déclaré ce vendredi qu'il demanderait des éclaircissements à la Turquie concernant l'appel à dénoncer les individus insultant le pays, le peuple turc, ou son dirigeant.

Mark Rutte a affirmé avoir été surpris par la demande faite aux Turcs vivant aux Pays-Bas. Lors d’une conférence tenue avec Angela Merkel, le Premier ministre néerlandais a déclaré : «Ce que souhaite accomplir le gouvernement turc avec cette démarche n’est pas clair, notre ambassadeur à Ankara demandera des explications». Le consulat turc, à l’origine du mot d’ordre, a avancé que la note avait été envoyée par un responsable qui avait utilisé «un malheureux choix de mots» qui avait été mal interprété.


«Si vous, ou les employés qui travaillent dans vos ONG, ou leurs proches, ou les gens qui vous entourent, recevez des messages avec des insultes visant notre président, le peuple turc ou la Turquie en général via vos emails ou sur les réseaux sociaux, nous vous prions d’envoyer noms et citations au consulat de Turquie à Rotterdam», pouvait-on lire dans une note qui avait été partagée sur Twitter. 

Ce scandale fait suite à l’épisode survenu en Allemagne lorsque le comédien et satiriste allemand Jan Böhmermann avait, lors d’une émission diffusée par la chaîne publique ZDF-neo, traité le président turc, de pédophile et de zoophile. La chancelière allemande qui s’était d’abord exprimée en faveur de la liberté d'expression, a finalement cédé à la requête d’Ankara et autorisé les autorités turques à poursuivre le comédien Jan Böhmerman devant la justice allemande pour un poème qu’elle a qualifié de «délibérément insultant» envers le président turc. Le comédien a finalement suspendu son émission.

Lire aussi : Le comédien allemand poursuivi en justice par Erdogan suspend son émission

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales