Les militaires russes ont déminé la cité antique de Palmyre

© Le ministère russe de la Défense

Les démineurs russes ont terminé leur travail dans la cité antique de Palmyre. Environ 3 000 charges explosives, laissées par Daesh sur 2,3 kilomètres carrés du territoire classé au patrimoine mondial de l’humanité, ont été désamorcées.

«Le travail de déminage de la partie architecturale et historique de Palmyre est complètement terminé», a annoncé le chef de l’unité d’ingénieurs de l’armée russe, Iouri Stavitski, à Vladimir Poutine depuis la Syrie.

«Depuis 2 avril dernier, les ingénieurs russes ont déminé 2,3 kilomètres carrés de territoire, 23 kilomètres de routes et 10 objets architecturaux», a fait savoir Iouri Stavitski.
Au total, 2 991 explosifs, dont 432 bombes artisanales, ont été désamorcés, a détaillé le haut responsable militaire. «98 militaires russes ont été mobilisés pour cette opération», a-t-il ajouté.

Les militaires russes ont été déployés à Palmyre à la demande du gouvernement syrien pour l’aider à déminer la ville. Palmyre a été reprise à Daesh par l’armée syrienne, soutenue par l’aviation russe, le 27 mars dernier.

Les démineurs russes n’ont pas seulement travaillé sur le site historique de Palmyre, mais il ont également aidé à déminer la ville moderne située à proximité. Avant qu’elle ne passe sous le contrôle de Daesh, près de 70 000 personnes vivaient dans cette ville de l’Ouest syrien. Selon les autorités locales, des centaines d’habitants sont déjà revenus dans la ville.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales