Des hackers ont réussi à détruire des batteries d'iPhone et d'iPad via Wi-Fi

Source: Reuters

Selon le Daily Mail, des spécialistes en cybersécurité employés par PacketSled, ont réussi à mettre hors service les gadgets d’Apple en détruisant leurs batteries, tout simplement en passant par un point d'accès Wi-Fi.

Pour piéger les appareils d'Apple, Patrick Kelley et Matt Harrigan ont recréé des réseaux Wi-Fi portant le nom d'un de ceux déjà enregistrés dans les gadgets, pour que ces derniers s'y connectent automatiquement.

Ensuite, depuis le serveur, ils ont modifié la date du système d'exploitations des appareils pour les ramener au 1er Janvier 1970. Ainsi, les appareils, qui n’étaient pas équipés de la version de iOS 9.3, ont été mis hors service. Lorsque cette manipulation est réalisée manuellement, iPhones et iPads restent bloqués sur leur écran, verrouillé. Mais en utilisant le système des hackers, les batteries chauffent, atteignant des températures extrêmes et perdent leur charge électrique en 20 minutes.

Kelley et Harrigan ont fait savoir, qu’ils avaient conaissance de cette vulnérabilité avant qu'Apple lance le système d'exploitation 9.3. Ils avaient toutefois décidé de ne pas publier les résultats de leur expérience scientifique pour ne pas provoquer les hackers.

Le 12 février dernier les utilisateurs de Reddit ont annoncé qu'il était possible de forcer un iPhone en en changeant la date dans les paramètres du portable. Si on change la date du système manuellement au 1er Janvier 1970 et relance le dispositif, il ne marche plus. C’est un problème commun pour les iPhones équipés du processeur A7 ou de versions plus récentes.  

Lire aussi : Liker peut ouvrir aux hackers les portes de notre intimité numérique 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales