Liban : une équipe de télévision australienne accusée du rapt de deux enfants à Beyrouth

Noah et Lahela avec leur père Ali Zeid al-Amin Source: Reuters
Noah et Lahela avec leur père Ali Zeid al-Amin

La justice libanaise a accusé neuf personnes d’avoir enlevé deux enfants mineurs sous la menace d’armes, d’avoir mis en danger leur vie et de leur avoir fait du mal. Parmi les personnes arrêtées, on trouve leur mère d’origine australienne.

«Le procureur général près la Cour de cassation du Mont-Liban, le juge Claude Karam, a inculpé neuf personnes arrêtées, dont des Australiens et d'autres étrangers, pour rapt de mineurs», a indiqué à l’agence AFP une source sous couvert d'anonymat. D’après elle, quatre journalistes de l’émission australienne 60 Minutes font partie des personnes inculpées.

Ils ont été arrêtés au début du mois d’avril alors qu’ils filmaient une opération de récupération de deux enfants, Noah and Lahela al-Amin, menée par une agence privée.

Les deux enfants, un garçon de 3 ans et une fille de 5 ans, avaient été enlevés le 6 avril alors qu'ils devaient prendre avec leur grand-mère un autobus pour se rendre à l'école à Hadeth, dans la banlieue sud-est de Beyrouth. La grand-mère a affirmé aux autorités avoir été frappée à la tête par les ravisseurs, rapporte l’AFP. Selon la source, «ils voulaient s'enfuir dans un paquebot dont le capitaine est membre d'une agence privée de récupération d'enfants».

Parmi les personnes inculpés figure la mère des enfants, Sally Faulkner, qui a affirmé pour sa défense que son ex-mari libanais avait refusé de laisser leurs enfants rentrer en Australie après leurs vacances au Liban.

Les autorités australiennes restent en contact avec leurs homologues libanaises, a indiqué le Premier ministre de l’île continent, Malcolm Turnbull,. «Ils [les accusés] reçoivent tout le soutien consulaire de nos diplomates et responsables consulaires à Beyrouth», a-t-il assuré, en ajoutant que l’Australie respectait les lois libanaises, le droit du Liban de mener une enquête sur des actions illicites et de poursuivre les délinquants.

Lire aussi : Un prince saoudien kidnappé par des membres de sa famille ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales