La Pologne ne veut plus célébrer la Victoire le 9 mai

La Pologne ne veut plus célébrer la Victoire le 9 mai Source: Reuters
Le parlement polonais

Le parlement polonais examine aujourd’hui un projet de loi selon lequel la fête de la Victoire et de la liberté du 9 mai sera remplacée par la fête nationale de la Victoire, célébrée, elle, le 8 mai.

Cette initiative a été soutenue par toutes les fractions politiques de la Diète [chambre basse du parlement] polonaise.

«Il n’y a plus aucune raison d’accepter les coutumes soviétiques de célébration de cette fête», ont expliqué les auteurs de l’initiative, qui sont membres du parti au pouvoir, Plateforme civique.

Le projet vient d’être transféré pour examen à la commission de la défense nationale.

Depuis la fin de la guerre, la Pologne célèbre le Jour de la Victoire le 9 mai. Depuis 1989, la fête a été transférée au 8 mai, sans pour autant qu’une loi ait été nécessaire. Si le projet de loi est approuvé, la Pologne pourra célébrer officiellement dès cette année la fin de la Seconde guerre mondiale le 8 mai.

En Union soviétique, et aujourd’hui dans tous les Etats qui en faisaient partie, le Jour de la Victoire est célébré le 9 mai et non pas le 8, comme dans le reste de l’Europe. La raison est simple : l’acte de de capitulation du Troisième Reich est entré en vigueur le 8 mai à 23h01 à Paris, alors qu’il était déjà 1h01 le 9 mai à Moscou.

La Pologne a récemment pris ses distances par rapport à la Russie, en autorisant notamment le déploiement du bouclier antimissile de l’OTAN sur son territoire, qui, selon Moscou, représente une menace pour la sécurité nationale russe.

En savoir plus : L’OTAN déploie des troupes supplémentaires dans six Etats d’Europe de l’Est

Le rôle de l’URSS dans la libération de la Pologne de l’occupation nazie est également contesté par les dirigeants polonais. Récemment, le ministre polonais des Affaires Etrangères Grzegorz Schetyna a affirmé que c’étaient les troupes ukrainiennes qui avaient été les premières à libérer Auschwitz, alors qu’en fait, c’était l’armée soviétique composée de russes, d’ukrainiens, de biélorusses et d’autres peuples de l’URSS.

En savoir plus : La Russie critique sévèrement Grzegorz Schetyna après ses nouvelles gaffes historiques

Près de 500 000 soldats soviétiques ont péri dans la campagne de libération de la Pologne du joug nazi.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»