Victoire pour Maduro : la Cour suprême vénézuélienne déclare inconstitutionnelle la loi d’amnistie

Le fils spirituel d'Hugo Chavez et actuel président du Venezuela, Nicolas Maduro© Carlos Garcia Rawlins Source: Reuters
Le fils spirituel d'Hugo Chavez et actuel président du Venezuela, Nicolas Maduro

La décision de la Cour suprême ponctue peut-être le bras de fer entre le président Nicolas Maduro et l’opposition, sortie gagnante des élections législatives de décembre et qui avait voté une loi d’amnistie afin de libérer 76 prisonniers.

Pour l'opposition vénézuélienne, il s’agissait de libérer des dizaines de «prisonniers politiques», comme le dit le texte voté fin mars par le parlement.

Mais pour le président Nicolas Maduro, cette loi «criminelle» aurait mené à une «guerre civile» en «remettant dans la rue» des artisans du coup d’Etat avorté contre le défunt dirigeant Hugo Chavez en 2002.

Le Tribunal suprême de justice, plus haute instance judiciaire du pays, a tranché en établissant «l'inconstitutionnalité de la Loi d'amnistie et de réconciliation nationale, adoptée par l'Assemblée nationale le 29 mars 2016».

Le 7 avril, le président vénézuélien avait effectué un recours devant la Cour suprême afin d’invalider cette loi.

Le Venezuela commémore actuellement l’anniversaire du coup d’Etat du 11 avril 2002, durant lequel l’ancien président Hugo Chavez avait été provisoirement destitué et détenu par l’opposition. Suite à des manifestations massives et grâce à la loyauté des forces armées nationales, il avait pu reprendre ses fonctions au bout de 48 heures. 

Lire aussi : Nicolas Maduro à RT : l’agressivité des Etats-Unis va de pair avec leur perte d’influence

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales