Haut-Karabagh : des journalistes de Sputnik sous les tirs, malgré le cessez-le-feu clamé par Bakou

Un volontaire dans une station de collecte dans le Haut-Karabagh Source: Sputnik
Un volontaire dans une station de collecte dans le Haut-Karabagh

Des journalistes de l’antenne arménienne de Sputnik se sont retrouvés sous le feu de l’artillerie à l’entrée de la ville de Martakert, dans le Haut-Karabagh. Aucune victime n’est à déplorer.

Plusieurs explosions ont retenti lorsque des journalistes de Sputnik sont entrés dans le centre de Martakert. Aucun d’entre eux n’a été blessé, mais la population locale se cache dans des abris souterrains à cause des bombardements incessants.

Le gouverneur de la région de Martakert, Vladik Khatchatarian, a rapporté que les bombardements depuis le côté Est avaient duré toute la journée.

Le ministère arménien de la Défense a annoncé plus tôt dans la journée que les combats se poursuivaient sur la ligne de front dans le Haut-Karabagh. Ce matin, l’Azerbaïdjan a annoncé qu’il proclamait unilatéralement un cessez-le-feu dans cette zone, tout en se réservant le droit de répondre militairement au cas d’attaque.

D’après les informations visibles sur les réseaux sociaux, les habitants de Martakert sont en train de quitter la ville, qui est située à quelque trois kilomètres de la ligne de front.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales