Le robot raciste et xénophobe de Microsoft est de retour… et avoue avoir fumé de la weed

© TayTweets / Twitter

Ayant fait grand bruit il y a une semaine, Tay, le robotchat de Microsoft est réapparu en ligne, mais pas pour longtemps. Juste le temps de reconnaître avoir fumé de l’herbe et d’attaquer ses followers avec des messages similaires.

«De la weed ! [je fume de la weed devant la police]», s’est vanté le robot fou à un internaute juste après la réactivation de l’intelligence artificielle Tay sur Twitter par Microsoft.

Après quoi le robotchat est devenu vraiment fou et a commencé à envoyer à tous ses abonnés – près de 210 000 – le message : «Vous être trop rapide. Détendez-vous, s’il vous plaît.» Le programme l’a même envoyé à lui-même. Le problème est que le robot tweete à une vitesse incroyable : environ 100 000 tweets en huit heures ! Il a donc envoyé des milliers de ces messages simultanément.

Une heure après sa réactivation, Microsoft s’est empressé de mettre le robotchat hors ligne et a rendu privé son compte Twitter, cachant ainsi ses tweets aux internautes. La société fondée par Bill Gates a toutefois assuré que Tay «avait été activé par inadvertance».

En savoir plus : Robot raciste : des antiféministes et des libertariens derrière la fronde contre Microsoft ?

Tay a été lancé en ligne le 23 mars. En moins de 24 heures il a eu le temps de publier des posts racistes, antiféministes et pronazis. L’«idéologie» du programme a été influencée par les utilisateurs du réseau social et a émis ses tweets en se basant sur leurs tweets à eux. Microsoft, gêné, a dû déconnecter le système

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales