Ravitaillement et incendie volontaire : mission suicide pour la capsule non-habitée Cygnus

Ravitaillement et incendie volontaire : mission suicide pour la capsule non-habitée Cygnus© Capture d'écran du compte de Twitter
Suivez RT France surTelegram

La Nasa a entamé une nouvelle mission de ravitaillement de l’ISS, qui doit cette fois non seulement fournir le matériel nécessaire aux astronautes mais aussi observer l’étendue des dégâts en cas d’incendie à bord d’un vaisseau de ce type.

La fusée Atlas V à deux étages, emportant la capsule non-habitée Cygnus, a décollé de son pas de tir de la base américaine de Cap Canaveral à 23h05 (heure locale). 21 minutes plus tard, Cygnus a été mise sur orbite, où elle doit charger ses antennes solaires avant de poursuivre sa course vers l’ISS, qu’elle devrait rejoindre pour la cinquième fois le 26 mars.

Hormis la cargaison habituelle de ravitaillement, Cygnus transporte des instruments de haute technologie. L’un d’entre eux doit permettre de déterminer depuis l'espace la composition chimique des météorites entrant dans l'atmosphère terrestre.

Le vaisseau apportera également à l’ISS une nouvelle imprimante 3D et de quoi tester une nouvelle technologie adhésive. Les scientifiques cherchent à trouver le moyen d’équiper les mains et pieds de robots de poils microscopiques, à l’image de ceux qui se trouvent sur les pattes des geckos, ces petits lézards qui peuvent marcher accrochés à un plafond. Si cette idée s’avère réalisable, les robots pourront un jour se déplacer à l'extérieur des vaisseaux spatiaux pour effectuer des inspections et des réparations.

Cygnus restera amarrée à l'ISS pendant deux mois. Après le chargement des déchets et des équipements obsolètes par les astronautes, le vaisseau sera désolidarisé de la station spatiale. Dès qu'il se sera suffisamment éloigné, les ingénieurs de la Nasa déclencheront volontairement un incendie à bord de Cygnus pour évaluer la taille des flammes, leur propagation, mesurer la chaleur dégagée et les émissions de gaz. Cet incendie leur fournira des données essentielles pour la sécurité des équipages.

«La Nasa pourra ainsi commencer à mettre au point de meilleurs systèmes de détection d'incendie dans les vaisseaux spatiaux et de nouveaux équipements de protection pour les astronautes», a expliqué Gary Ruff, ingénieur aérospatial au centre de recherche Glenn de la Nasa.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix